Développement brassicole

La Brasserie Castelain fête ses 40 ans et se renouvelle

À Bénifontaire, la brasserie Castelain, connue aux quatre coins de l’hexagone fête cette année les quarante ans de sa Ch’ti. 2019 est donc placée sous le signe du développement de nouvelles bières, du passage de témoin entre Annick et Nicolas Castelain, mais aussi sous le signe du développement avec de nouveaux projets. Explications.

485
ACT'STUDIO
L’artiste nordiste Skwak a imaginé, en collaboration avec la brasserie, un univers coloré. © ACT'STUDIO

Créée en 1926, rachetée en 1966 par les parents d’Yves et Annick Castelain, la brasserie de Bénifontaine a évolué, passant de la production d’une bière1 de table très légère et de limonades à celle de bières de spécialité au goût unique et bien tranché. Quarante années après le premier brassin de la Ch’ti développé en 1979 par Yves Castelain, cette brasserie familiale et indépendante compte 40 salariés pour un volume de production de plus de 95 000 hectolitres. «La Brasserie Castelain, c’est aussi 18 recettes, l’emblématique Ch’ti, Jade, la première bière biologique commercialisée depuis 1986, la Castelain, une bière premium lancée en 2016, et la Cadette, une bière légère réservée au réseau de CHR…» précise Annick Castelain, la dirigeante de l’entreprise qui, après 12 années à ses côtés, va prochainement céder sa place à son neveu Nicolas. Forte d’une notoriété dépassant largement les frontières nationales, la brasserie a remporté 38 récompenses depuis 2013. En perpétuelle évolution, elle se développe en même temps que son marché, au rythme de 20% par an depuis cinq ans, affichant un chiffre d’affaires de 14,5 millions d’euros.

ACT'STUDIO
La Castelain sera déclinée en version collector, avec deux brassins en 2019, vieillis en fûts de bourgogne blanc et rouge. © ACT’STUDIO

Une année haute en couleur

L’année 2019 démarre sur les chapeaux de roues pour la brasserie. À l’occasion des 40 ans de sa bière star, elle s’offre une édition spéciale, une Ch’ti saison, bière de fermentation haute, brassée à partir de houblon Sorachi Ace aux notes savoureuses et expressives. «Pour cette édition spéciale, nous avons fait appel à l’artiste nordiste Skwak qui a imaginé un graphisme spécifique», développe Annick Castelain. La rencontre était improbable, pourtant il a suffi d’un passage sur le festival Art’Up pour qu’Annick Castelain, férue d’art, et Skwak, natif de Béthune et grand amateur de bière, décident de collaborer : «Nous avons mis en commun nos univers respectifs et avons partagé avec lui un moment important de notre histoire.» Skwak alias Jim, l’artiste créateur des «Maniacs», a déjà signé plusieurs collaborations pour de grandes marques : Jungle Speed, la Fnac, le centre Pompidou, ou encore la pochette de l’album Kids des MGMT. L’année 2019 sera résolument placée sous le signe de l’innovation. Après le biologique et le sans-gluten, la Jade sortira dans les semaines à venir dans une recette sans alcool. «Nous souhaitons devenir une nouvelle référence sur le marché des bières sans alcool, qui connaît une croissance en valeur de plus de 25%.»

Nouvelles recettes

Nicolas aux commandes, l’avenir de la brasserie est ambitieux, avec de nouveaux projets de développement et de nouvelles recettes. En 2019, la brasserie lancera ainsi trois déclinaisons de la Cadette : «La Blondy Velvet, une blonde légère, la Red Sunset, une ale aux fruits rouges, et la Tropical Blast, une bière IPA aux saveurs intensément houblonnées», précise-t-il. Ces bières seront uniquement disponibles dans les cafés, hôtels et restaurants, ainsi que dans les réseaux de cavistes, que l’entreprise souhaite continuer à développer. Par ailleurs, la Brasserie Castelain se lance un nouveau défi sur son positionnement premium. La gamme Castelain, lancée en 2016 et déjà déclinée en quatre versions (Grand Cru, IPA, Pale Ale et Smokey Ale), va s’élargir avec deux nouvelles bières vieillies pendant 15 mois dans des fûts de bourgogne blanc et rouge. «Le marché premium est en pleine explosion, les bières de dégustation connaissent une croissance de plus de 10% ces dernières années.» Ces nouvelles versions de la Castelain sortiront au début de l’automne 2019, après plusieurs mois de garde. Elles seront embouteillées dans des flacons spécifiques, numérotés, de 50 centilitres et vendus à un tarif avoisinant les 15 euros. 

ACT'STUDIO
Le musée de la Brasserie Castelain détaille les étapes de la fabrication de la bière.
© ACT’STUDIO

D’autres projets

Récompensée par le label «PME+», car investie pour le développement d’un monde plus engagé, la Brasserie Castelain n’a pas fini de faire parler d’elle. Nicolas souhaite en effet «continuer à développer l’entreprise, accroître le réseau de distribution en France et à l’international, tout en proposant des produits toujours plus innovants». Dans les mois à venir, une houblonnière de test sera mise en service sur les terrains qui jouxtent la brasserie. «Ce n’est pas nouveau. En 1985 déjà, nous avions fait un essai de houblonnière, essai abrogé parce que les terrains ne nous appartenaient pas.» Cette houblonnière mise en place en partenariat avec un agriculteur de Bénifontaine permettra de tester des houblons et d’affiner les recettes. Enfin, pour les passionnés de bière, la Brasserie Castelain a réaménagé et développé son musée, dorénavant ouvert tous les jours aux mêmes heures que la boutique… 

  1. L’abus d’alcool est dangereux pour la santé. À consommer avec modération.