Les TPE et PME déjà invitées à candidater

Un accélérateur rev3 lancé à Dunkerque

L’Université du littoral Côte d’Opale (ULCO), la CCI Littoral Hauts-de-France et la Communauté urbaine de Dunkerque (CUD) ont signé un protocole portant sur la création d’un accélérateur Rev 3 sur le territoire. Les TPE et PME qui souhaitent bénéficier de son programme d’accompagnement ont jusqu’au 25 mai pour candidater.

428
Hassane Sadok, président de l'Université du Littoral Côte d'Opale, François Lavallée, président de la CCI Littoral Hauts-de-France, et Patrice Vergriete, président de la communauté urbaine de Dunkerque, ont signé un partenariat pour la création d'un accélérateur rev3 debut avril.

À Dunkerque, une dizaine de TPE et de PME créées depuis un à cinq ans en moyenne et avec un beau potentiel de croissance devraient pouvoir bénéficier de l’accompagnement de cet accélérateur rev3, un outil unique en France, conçu par la CCI Hauts-de-France. «Cet outil s’adresse à des entreprises novatrices ayant déjà atteint un certain niveau de maturité dans les domaines, en ce qui concerne Dunkerque, de l’énergie, du numérique ou de l’économie circulaire, et qui ont besoin d’un accompagnement pour pouvoir passer à la vitesse supérieure», précise François Lavallée, président de la CCI Littoral Hauts-de-France qui porte le projet localement. «En les faisant bénéficier de l’accompagnement de l’accélérateur rev3, le risque de voir partir ailleurs ces entreprises à haut potentiel de développement sera moindre. Et c’est tout bon pour le territoire.»

Un accompagnement personnalisé

L’accélérateur ne propose pas de financement direct mais un accompagnement par le biais d’un coaching personnalisé, d’ateliers et de formations collectives autour d’objectifs. «Pendant six mois, nous pouvons les aider, par exemple, à se structurer avant une levée de fonds, à étoffer la gestion de leur RH ou à bien élaborer une vraie politique commerciale en France et à l’international», détaille François Lavallée. Les entreprises pourront aussi compter sur les outils d’accompagnement au développement des entreprises proposés par la CUD et, d’autre part, par les 14 laboratoires de recherche de l’ULCO. Derrière cet accélérateur, il faut comprendre que c’est un territoire tout entier qui se mobilise collectivement.» Un appel à projets, qui court jusqu’au 25 mai 2019, a été lancé. Les entreprises candidates devront passer devant un jury composé de représentants de la CCI Littoral Hauts-de-France, de l’ULCO et de la CUD, lesquels évalueront le réel intérêt pour elles d’être intégrées dans l’accélérateur rev3. L’implantation de cet outil arrive au moment où le territoire est pleinement engagé dans une transition économique de son tissu industrialo-portuaire. «Cet accélérateur est un outil de plus, indispensable pour nous accompagner dans cette transition qui doit permettre à notre territoire, sans nier sa réalité industrielle et portuaire, de voir émerger des projets innovants dans les domaines de la qualité de l’air, de la transition énergétique et de l’écologie industrielle», résume Patrice Vergriete, président de la CUD.