Communauté d’agglomération de Lens-Liévin

Préserver et améliorer la ressource en eau

Mercredi 22 mai, la communaupole de Lens-Liévin et l’opérateur eaux de l’Artois ont présenté les derniers travaux réalisés à Wingles pour préserver et améliorer la qualité de l’eau potable et le réseau de distribution.

ACT'STUDIO
Pendant la visite, les techniciens ont donné des informations sur le fonctionnement et la capacité des équipements.
ACT'STUDIO
Pendant la visite, les techniciens ont donné des informations sur le fonctionnement et la capacité des équipements.

L’eau est précieuse, elle est essentielle à la vie, il est donc nécessaire de la préserver et de faire en sorte que cette ressource soit le plus durable possible. Tout au long du cycle de l’eau, la communauté d’agglomération de Lens-Liévin intervient dans le cadre de ses compétences «eau potable et assainissement» pour assurer chaque jour un service de qualité aux 240 000 habitants de l’agglomération. 

Sur le territoire, l’Intercommunalité dispose de plusieurs forages, dont les plus productifs se situent à Wingles, avec un champ captant composé de cinq forages. «Nous avons la chance d’être une ville d’eau et de disposer d’une excellente qualité d’eau, nous devons la préserver», indique Maryse Loup, maire de Wingles. Wingles a décidé de montrer l’exemple en devenant une ville zéro pesticide : les services techniques emploient des techniques alternatives. Quant aux habitants, ils «sont invités à bannir les produits chimiques pour entretenir leurs jardins et leurs espaces verts au profit de méthodes naturelles». 

De son côté, l’EPCI s’est lancé dans un grand chantier, une démarche d’acquisition foncière visant à sécuriser les points de captage. «Elle permettra à terme de sanctuariser le périmètre de protection et de faire de ce site une vitrine en matière de gestion durable de la ressource», renchérit Jean-Pierre Blancart, vice-président responsable de l’eau et de l’assainissement. 

ACT'STUDIO
La station de traitement au charbon actif représente un investissement de l’ordre d’un million d’euros.

Ainsi, 35 hectares sont en cours d’acquisition sur le territoire de l’Agglo qui espère terminer rapidement cette opération. Les points de captage sont quant à eux parfaitement intégrés à l’environnement. Ils puisent de l’eau à 30 mètres de profondeur et sont sous surveillance continue : «10 millions d’euros ont été investis dans les différents points de captage, 2 millions rien que pour le forage F8 que nous avons visité aujourd’hui», insiste le vice-président.  

Nouvelle installation

Afin d’atteindre le niveau de qualité souhaité, la CALL travaille  de manière globale sur la ressource. En 2013, elle a mis en oeuvre un schéma directeur de l’eau qui prévoyait toute une série d’investissements. Le dernier en date portait sur une unité de traitement au charbon actif implanté à Wingles. 

Celle-ci se situe à un peu plus d’un kilomètre à vol d’oiseau de la zone de captage. «Il s’agit d’un investissement de l’ordre d’un million d’euros, qui a nécessité 18 mois de travaux. Il a été réalisé dans le cadre de la délégation de service public de production d’eau potable», précise Jean-Pierre Blancard. 

Cette unité de traitement est constituée de trois énormes cuves, des filtres sous pression contenant chacun 24 m3 de charbon actif en grains. D’une capacité de traitement de 460 m3/h, ce nouvel outil permet une filtration fine des particules pour une eau d’une qualité irréprochable.

ACT'STUDIO
Jean-Pierre Blancart a remis la première carafe – sérigraphiée aux couleurs de l’Agglomération et de Veolia – au gérant du «Relais Bien-Être».

Des carafes

Afin d’inciter la population à consommer l’eau du réseau, des carafes sérigraphiées aux couleurs de l’Agglomération et de l’opérateur Veolia sous sa marque « Eaux de l’Artois » vont être distribuées aux restaurateurs et cafetiers du territoire. 

Symboliquement, la première carafe a été remise au gérant du «Relais Bien-Être» qui est installé sur la base de loisirs de Wingles, au coeur du champ captant. «L’eau du robinet est beaucoup moins coûteuse que l’eau en bouteille. Sur notre territoire elle est de très bonne qualité, il faut en profiter», lancent les élus. 

Avec ces carafes, il s’agit donc de convaincre les plus réticents et mener une action en parfait accord avec le mouvement de la troisième révolution industrielle initié sur le territoire. D’ailleurs, en guise de verre de l’amitié, la petite cérémonie s’est terminée par un grand verre d’eau fraîche en provenance directe de la nappe…