Entretien avec Pierre Bouvier, directeur transformation et déploiement de Linky Enedis Nord - Pas-de-Calais

Un compteur intelligent pour préparer l’avenir

En vertu de la loi pour la transition énergétique, d’ici 2021, Linky devra être déployé dans plus de 35 millions de foyers français. Pierre Bouvier, le directeur transformation et déploiement de Linky Enedis Nord – Pas-de-Calais, dresse le bilan.

338
Selon Pierre Bouvier, «Linky permet de consolider le rôle des énergies renouvelables».

La Gazette : Pourquoi migrer vers un compteur dit intelligent ?

Pierre Bouvier : Nous sommes un organisme public qui a pour mission de distribuer l’électricité de façon totalement indépendante et de garantir par la même occasion la fiabilité et la stabilité du service. C’est dans ce contexte que Linky a été adopté. L’équipement est avant tout un appareil de comptage, qui permet de connaître la consommation d’électricité globale de son logement en kWh, comme avec l’ancien compteur. Ce qui change, c’est la possibilité offerte aux clients de suivre leur consommation de façon plus régulière et plus précise via leur compte client. La facture est désormais plus détaillée et permet une meilleure maîtrise de la consommation. Les fournisseurs peuvent ainsi adapter leurs offres en fonction des jours, des semaines ou même des heures, pour offrir des tarifs plus intéressants aux Français. Linky permet par ailleurs de préparer l’avenir et de consolider le rôle des énergies renouvelables. Les investissements en la matière pourront être mieux ciblés et la consommation électrique plus en symbiose avec le fonctionnement de la nature.

Certains consommateurs restent sceptiques quant à l’installation du boîtier. Qu’est-ce que vous leur répondez ?

Tout d’abord, les organismes indépendants (ANSES, ANFR) qui se sont penchés sur la question ont formellement affirmé que Linky ne représente aucun danger sur la santé. Linky utilise une technologie filaire, qui émet moins de champs électromagnétiques que la plupart des appareils électroménagers. D’autre part, il est important de signaler qu’Enedis ne peut collecter, enregistrer ou utiliser les données personnelles sans l’accord explicite du consommateur. Nous sommes un service public fiable, qui gère les informations dans le respect des lois et sous le contrôle de la CNIL (Commission nationale de l’informatique et des libertés).

Pourriez-vous nous expliquer ce que ce projet implique en termes d’investissement humain et financier ?

Le coût global du projet se chiffre à 5 milliards d’euros, dont 200 millions pour le Nord – Pas-de-Calais ; 2 millions de compteurs doivent ainsi être déployés dans la région, pour une population de 4 millions d’habitants. L’opération a permis par ailleurs de créer 250 emplois sur le territoire et de former plusieurs centaines de personnes à des métiers techniques sollicités sur le marché. Par ailleurs, il y a quelques jours, nous avons célébré les 50% du déploiement. Le cap a été franchi dans les délais et dans le respect des conditions économiques fixées dès le début. À cette occasion, nous sommes fier de détenir le meilleur taux de satisfaction nationale après pose avec 80 à 85% de clients satisfaits.