Distribution de boissons automatique

ANS passe le cap du biodégradable

Spécialiste de la distribution automatique, ANS est en plein développement. L’entreprise, qui a d’ores et déjà pris le virage du développement durable, travaille actuellement à la mise en place d’un système de paiement sans contact et cherche un terrain afin de s’agrandir.

275
ACT'STUDIO
Jérôme, Betty et Jean-Yves Santer œuvrent dans le domaine de la distribution automatique. ©ACT'STUDIO

ANS (Automatique Nord service) est une société familiale spécialisée dans la distribution automatique. «La société a été créée en 1981 par mon père Jean-Yves, technicien de distribution automatique. Il assurait la vente, la gestion et la maintenance des machines pour un fournisseur danois qui rayonne sur toute la France, avant de décider de créer son entreprise», présente Jérôme Santer, l’actuel dirigeant de l’entreprise. L’aventure d’ANS a démarré à Avesnes-lez-Aubert, dans le garage de la maison familiale. M. Santer père a démarré avec un salarié, puis deux. Il a ensuite été rejoint par son épouse, entre 1985 et 2007, et ses deux enfants. «Nous ne nous destinions pas du tout à la reprise de l’activité. Ma sœur Betty est biologiste de formation, elle se charge de la partie administrative de l’entreprise depuis 2000. J’ai, pour ma part, une formation de dessinateur industriel et un diplôme de l’Ecole de design de Valenciennes», précise Jérôme Santer, qui est entré dans la société en 1994, pour en prendre les commandes lorsque son père à pris sa retraite en 2009. 

ANS assure la mise à disposition de machines dans les entreprises, les collectivités et les établissements publics, leur maintenance et l’approvisionnement quotidien. «Notre rayon d’action est d’une centaine de kilomètres autour de Cambrai.»  

D.R.
ANS répond à toutes les demandes, de l’installation d’une machine à café à la fontaine à eau, en passant par le distributeur de boissons fraîches et de friandises.

Un groupement

S’il y a 30 ans les acteurs du marché de la distribution automatique étaient très nombreux, aujourd’hui les cartes ont été largement redistribuées. «Actuellement, le marché est partagé entre les ‘gros’ et un groupement de petits indépendants dont nous faisons partie», explique le dirigeant. En 1988, alors que le marché était en train d’évoluer, Jean-Yves Santer a participé à la création de ce groupement. Il s’est associé avec dix prestataires indépendants pour créer une centrale d’achat et de distribution. Prodia +, le réseau qu’il a cocréé, compte dix salariés et est présent dans 100 départements. Parmi ses références, le réseau a su convaincre les enseignes Norauto ou encore Point P, et de nombreuses collectivités. Forte de ce réseau, ANS est un prestataire de référence sur les Hauts-de-France, avec un peu plus de 450 clients et un millier de machines installées dans les entreprises et les collectivités. «Aujourd’hui, les machines sont modernes et fiables. Elles sont rentables pour l’entreprise à partir de 20 cafés par jour.» En fonction du nombre de salariés et du débit, ANS propose des solutions adaptées à des budgets intéressants. «Le minimum, c’est la machine à café. Nous proposons aussi les distributeurs de boissons fraîches, les fontaines à eau ou encore les distributeurs de confiseries.» 

«Aujourd’hui, les machines sont modernes et fiables. Elles sont rentables pour l’entreprise à partir de 20 cafés par jour.»

Des projets

L’entreprise, qui compte aujourd’hui vingt et un salariés, est arrivée à saturation, ses locaux sont trop petits pour lui permettre de continuer à se développer. Les Santer sont par conséquent à la recherche d’opportunités. «Depuis plusieurs mois, nous cherchions un bâtiment existant, mais nous avons fini par nous rendre compte que c’est très compliqué de trouver ce dont nous avons besoin. Nous nous orientons donc vers la construction d’un bâtiment sur mesure», indique le chef d’entreprise. Un projet a déjà été monté avec un bâtiment évolutif qui permettrait à l’entreprise d’envisager l’avenir sereinement. Des démarches sont actuellement en cours pour trouver un terrain et les financements nécessaires à la mise en place de ce projet. 

ANS a aussi travaillé sa communication : l’entreprise s’est offert un nouveau logo et le slogan «Pause évasion». «L’autre projet auquel nous avons décidé de nous atteler concerne le paiement sans contact. Nous équipons actuellement nos machines pour autoriser le paiement avec smartphone, par CB sans contact, mais aussi avec des badges électroniques rechargeables.» Dans quelques mois, la distribution automatique sera touchée par la nouvelle réglementation concernant les gobelets et touillettes, désormais interdits. «Nous avons pris les devants et avons déjà équipé nos machines avec des gobelets en carton entièrement recyclables», précise Jérôme Santer. Les projets et les sujets de réflexion ne manquent donc pas pour ANS qui reste à l’écoute d’opportunités de croissance et de développement.