La Boutique à l’essai a séduit Béthune

L’appel à candidature est lancé

Après la boutique partagée lancée il y a presque un an, la ville de Béthune va ouvrir une Boutique à l’essai. Lancé dans le quartier de la gare, ce dispositif est porté par Artois initiative et propose à un porteur de projet de tester son activité pour une période de 6 mois à un an dans une cellule commerciale située dans un secteur classé au titre de la politique de la ville.

492
La Boutique à l’essai se situe à proximité de la Gare, un quartier en pleine restructuration.

Après Bruay-la-Buissière l’an dernier, Artois initiative duplique le concept de Boutique à l’essai sur Béthune. Financé par la Communauté d’agglomération de Béthune Bruay, la Fédération des Boutiques à l’essai et soutenu par la ville, ce projet vise à offrir la possibilité à un créateur d’entreprise de s’installer dans un local avec un bail de 6 mois renouvelable une fois : «Dans ces conditions, le risque est mesuré. Le loyers est conforme aux prix du marché mais les propriétaires du bâtiment consentent un effort de 10% au démarrage», précise Céline Delansay, directrice adjointe d’Artois initiative. On se situe bien dans l’esprit de couveuse avec la possibilité d’expérimenter une initiative avant de pouvoir voler de ses propres ailes.    

Le local en question affiche une surface de 50 m² et il se situe dans un quartier classé en politique de la ville, en pleine redynamisation. En effet, la gare et ses environs se restructurent, la desserte a été améliorée avec la création d’un pôle d’échanges multimodal (train et bus). Par ailleurs, des activités de loisirs sont en train de s’y développer. Ainsi, le chantier du cinéma devrait être achevé pour la fin de l’année et celui de la patinoire devrait être engagé à moyen terme. Par conséquent, l’attractivité de ce secteur de la ville va se trouver renforcé. Toutes les conditions ont ainsi été réunies pour que l’artère menant du centre-ville à la gare retrouve son dynamisme.

Une situation géographique propice

L’ouverture de la Boutique à l’essai trouve donc tout son sens et elle ne compte que des partisans, au premier rang desquels les propriétaires, Benoît Demagny et Stéphane Clabaut, ce dernier expliquant : «Nous avons fait les efforts nécessaires pour réaliser des travaux. Nous avons adhéré de suite à l’idée. Cet espace peut accueillir tout type d’activité, sans restriction

Afin de trouver rapidement un occupant, Artois initiative a lancé le 12 juillet un appel à projet qui se prolongera jusqu’en septembre. Les dossiers seront ensuite examinés et un jury déterminera qui sera l’heureuse ou l’heureux élu(e) courant octobre. Une expérience similaire a été menée récemment avec succès à Bruay-la-Buissière. Martine Deneuville avait ainsi pu créer son enseigne de lingerie l’an dernier et la formule de la Boutique à l’essai l’a conquise : «Sans cette idée de bail court, je n’aurais pas osé me lancer à 55 ans. En plus, Artois initiative réalise un suivi régulier, ce qui rassure. Un an après m’être lancée, je suis satisfaite et épanouie, j’ai triplé mon prévisionnel. Pour l’instant, tout fonctionne», souligne l’intéressée. D’ici la fin de l’année, deux autres boutiques à l’essai doivent voir le jour, une seconde serait programmée à Bruay-la-Buissière tandis que Lillers devrait aussi rejoindre l’aventure.