BD de la semaine

Il était 2 fois Arthur Cette superbe BD entrecroise les destins de deux personnages entrés dans la légende dont les trajectoires vont se percuter. D’un côté, Jack «Arthur» Johnson, issu d’une famille d’anciens esclaves, athlète d’exception dans l’Amérique du début du XXème siècle, où la ségrégation raciale bat son plein. A force de courage et […]

208

Il était 2 fois Arthur

Cette superbe BD entrecroise les destins de deux personnages entrés dans la légende dont les trajectoires vont se percuter. D’un côté, Jack «Arthur» Johnson, issu d’une famille d’anciens esclaves, athlète d’exception dans l’Amérique du début du XXème siècle, où la ségrégation raciale bat son plein. A force de courage et de ténacité, ce boxeur noir qui ne peut concourir va obliger la loi à changer et devenir plus tard le premier champion du monde poids lourds de couleur. Face à lui, Arthur Cravan, prétendu neveu d’Oscar Wilde, poète, aventurier et pacifiste, dadaïste avant l’heure, véritable personnage romanesque qui écrit sa propre légende. Ces deux personnalités hors norme vont se rencontrer en avril 1916 à Barcelone et s’affronter sur un ring. Si le match ne durera que vingt minutes, Cravan ayant été envoyé au tapis après six rounds, cet affrontement baroque constitue le premier happening de l’histoire de l’art. Une histoire haute en couleurs réinventée par Nine Antico et magnifiée par le dessin expressionniste en noir et blanc de Grégoire Carlé.

Aire Libre.

 

Leonard2Vinci

Alors que l’on commémore les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, Stéphane Levallois revisite à sa manière la vie du génie italien en alternant deux époques. La première s’ouvre le 22 avril 1515 au Château de Cloux. Léonard de Vinci, sentant la mort venir, souhaite se confesser. Après avoir rédigé son testament, le Maître italien revient alors sur sa vie et, particulièrement, sur les échecs qui ont émaillés, selon lui, son parcours… La seconde nous projette en avril 14 061 aux abords du Louvre. À bord du vaisseau le Renaissance, les derniers survivants de l’espèce humaine, traqués depuis les confins du cosmos par une flotte armée extraterrestre, ont cloné Léonard de Vinci à partir de son empreinte digitale se trouvant à la surface du tableau La Sainte Anne, la vierge et l’enfant Jésus. Leur but : faire revivre celui qui fut le plus grand génie visionnaire et inventeur de tous les temps, afin qu’il puisse réaliser de nouvelles armes capables de tenir tête à l’armada ennemie. Entremêlant les grands épisodes de la vie du génie de la Renaissance et un sidérant récit de science-fiction – où tous les designs futuristes s’inspirent des dessins de Léonard de Vinci – l’auteur nous entraîne dans un fascinant périple spatio-temporel au cœur de l’univers du plus grand inventeur de tous les temps.

Louvre éditions/Futuropolis.

 

Noô

Librement inspiré du roman éponyme de Stefan Wul paru en 1977, ce premier tome d’une trilogie nous emmène au Venezuela, en 1938, où Brice, perdu à douze ans dans la jungle amazonienne, est sauvé par un mystérieux voyageur, Jouve Deméril. Un sociologue issu de Soror, planète appartenant à un système nommé Hélios, qui a été contraint à l’exil afin de sauver le garçon. À la suite d’un voyage spatial de vingt ans en hibernation, tous deux ont débarqué sur Soror. Quand Brice se réveille, c’est dans la peau d’un adolescent. La guerre couve dans le système entier, et les forces en présence veulent récupérer Jouve à leur profit… Rompu aux univers de science-fiction, Alexis Stentenac signe un graphisme fluide et somptueux, sécrétant une atmosphère idoine pour une odyssée certes classique mais parfaitement construite par le romancier Laurent Genefort.

Glénat.