Avec l'implantation de l’entreprise CargoBeamer à Calais

Le pôle transport et logistique sur les rails

Le logisticien allemand CargoBeamer va installer, dans la zone d’activités de la Turquerie, un tronçon de son autoroute ferroviaire de remorques de camions. Avec plus de 32 millions d’euros d’investissement, ce projet de plateforme rail/route inaugure un pôle de transport et de logistique qu’encourage l’Agglomération depuis des années. Compte rendu.

© CargoBeamer

 

 

Natacha Bouchart, présidente de Calais promotion et maire de Calais, Hans-Jurgend Weidemann, PDG de CargoBeamer, et Olivier Silla, chef de l’unité politique d’investissement à l’UE.

 

On ne l’attendait plus. Après sept années d’études et de discussions diverses, l’entreprise de logistique CargoBeamer, établie à Leipzig, s’installera dès 2020 sur 6 hectares déjà acquis de la zone d’activités de la Turquerie, dédiée au transport et à la logistique. Les édiles, ravis de cette première signature pour cette zone qui fait face à l’autoroute A16, ont mobilisé 13 millions de financements publics (dont 6,3 millions de la part des acteurs publics). CargoBeamer investit près de 20 millions d’euros dans l’opération qui mobilise fonds propres et emprunts.  

Il y avait d’autant plus urgence que les fonds du contrat de territoire, signé en novembre 2015, restaient dans les caisses de l’Etat. Ce premier grand projet amorce la pompe. L’Europe apporte 6,7 millions d’euros à ce dossier qui fait largement appel aux fonds publics. «C’est un projet que l’on suit depuis longtemps et qui est financé par les fonds du Mécanisme pour l’interconnexion en Europe (MIE). Dans la région, ce fonds finance l’agrandissement du port de Calais, les autoroutes de la mer...», explique Olivier Silla, chef de l’unité politique d’investissement dans le transport à la délégation générale à la mobilité de la Commission européenne. Concrètement, CargoBeamer et l’agence de développement économique Calais promotion recevront une subvention (6,7 millions pour le premier et 0,3 million pour la seconde). S’inscrivant dans une orientation écologique en faisant baisser le nombre de camions sur la route, ce projet se connecte au nord de l’Italie et de l’Espagne grâce aux autoroutes ferroviaires sur lesquelles se positionne CargoBeamer en Europe.

Une centaine d’acteurs locaux étaient présents lors de la signature à Calais, le 26 août dernier.

Un processus rapide et innovant

L’opérateur allemand installe sa plateforme bimodale sur 5,7 hectares : sur deux voies ferrées parallèles de 350 mètres, les chargement et déchargement des semi-remorques sont orientés vers deux voies de triage où cheminent les trains. En 20 minutes, 18 modules de transbordement effectuent le travail. Un espace de parking pour 150 semi-remorques et divers équipements (éclairage, vidéosurveillance) termine la configuration du site. L’entreprise allemande parie sur l’opportunité que constituera le Brexit dans le cheminement des marchandises vers et à partir de la Grande-Bretagne. Avec 3,6 millions de véhicules fret qui transitent sur le Détroit (à Calais en 2018), ce trafic représente la moitié du flux des transports transmanche. CargoBeamer pense pouvoir traiter « 800 camions par jour » dès 2019 selon son PDG Hans-Jurgend Weidemann. Son premier débouché reste le port de Calais, mais le dirigeant regarde aussi à l’ouest, vers le tunnel, opérateur de fret lui aussi. Pour les acteurs locaux, c’est le vrai départ pour ce foncier idéalement placé au cœur de l’Europe du Nord. Il reste plus de 200 hectares à commercialiser.