Studio de design orthopédique à Roubaix

U-Exist : l’humain comme moteur de création

Créée en 2014, incubée chez Maisons de Mode depuis deux ans mais aussi à Eurasanté, U-Exist est à la croisée entre le milieu de la mode et le monde médical. En customisant des appareillages orthopédiques, l’entreprise veut bousculer les consciences collectives et avoir un impact positif sur la vie des patients.

461
Simon Colin et Amandine Labbé, co-fondateurs de U-Exist, à Roubaix.

Le design orthopédique : un marché de niche sur lequel Amandine Labbé et Simon Colin ont décidé de se lancer avec pour principal leitmotiv une meilleure acceptation de soi : «Beaucoup de personnes appréhendent l’appareillage, à juste titre. Et pourtant, on peut considérer une prothèse comme une expression du corps humain», explique le cofondateur, orthoprothésiste de formation. C’est en unissant ses compétences avec Amandine Labbé, styliste, que U-Exist a vu le jour : en travaillant directement avec les orthoprothésistes, le studio de Roubaix propose aux patients de customiser entièrement leurs prothèses, en choisissant parmi les 260 motifs existants ou en venant avec sa propre composition. «Les consciences commencent à bouger sur le handicap. Au début, il faut avouer que nous étions plutôt un binôme extraterrestre ! Nous sommes très militants et nous avons dû expliquer que ce n’était pas uniquement du business mais bien une entreprise avec un impact social fort. Nous avons monté cette entreprise par conviction et par passion», détaille Amandine Labbé.

«On veut rendre les gens fiers»

Que ce soit pour les orthoprothésistes qui travaillent sur un concept innovant ou pour les patients qui acceptent mieux leur appareillage, les cofondateurs misent sur l’humain. «Il faut penser la customisation comme un tatouage et un achat de plaisir», ajoute Simon Colin. Dessinés et imprimés dans le studio roubaisien, les supports textiles ou papiers sont ensuite envoyés chez les professionnels de santé, qui les appliquent sur les prothèses ou orthèses. U-Exist travaille aussi avec une vingtaine d’artistes en France et décrypte les nouvelles tendances. En la rendant unique, la prothèse devient une preuve d’acceptation, tant au niveau du patient lui-même que de son entourage. Si leur activité n’est certes pas commune, les cofondateurs misent beaucoup sur le conseil humain et la pédagogie, essentielle dans le parcours du patient : «Nous avons un retour sur investissement par la reconnaissance de nos clients et non pas par un chiffre d’affaires.»

Du 12 au 15 septembre, la 11e édition des 48H Maisons de Mode

C’est l’événement phare de Maisons de Mode : durant quatre jours, Lille se transforme en «capitale des marques émergentes de mode et de lifestyle». Cette année, place à une dimension européenne puisque, depuis plus d’un an, Maisons de Mode fait partie du programme United Fashion, destiné à soutenir les jeunes marques de sept incubateurs européens. Après Berlin, Riga et Skopje, c’est donc au tour de Lille d’accueillir 14 talents européens. Au programme : conférence, 1re édition de la Lille Fashion Night, nocturne des commerçants, braderie des créateurs…