Société Lisse à Louvroil

Fabrication de machines-outils : toujours, mais pas seulement…

Depuis la crise, ce site industriel du val de Sambre, dont l’histoire remonte à 1892, développe les prestations extérieures : maintenance, installations électriques, formations en tous domaines.

120
De gauche à droite : Patrice Bertiaux (responsable du développement d’Electrolisse), Céline Merlin (responsable administrative et financière et chargée du développement de FPS) et Nicolas Scala (responsable d’exploitation et de la production de Lisse).

La société Lisse, à Louvroil, présente la particularité d’avoir une rue à son nom. La voie en impasse descend vers la Sambre et la voie ferrée bordant la zone industrielle : elle rappelle le nom du créateur, Siméon Lisse, et souligne une histoire qui remonte à 1892. Domaine initial : la fabrication de machines-outils. Après la dernière guerre, l’entreprise a compté plus de 200 personnes.

Aujourd’hui, la PME réalise des planeuses et des rouleuses qui traitent les tôles. Les clients de la SAS Lisse sont divers : automobile, aéronautique, ferroviaire, nucléaire, sous-traitants industriels…

En 2008, crise oblige, a commencé la diversification vers le secteur des prestations. L’activité principale s’est depuis complétée, sur le même site, de deux autres entités : Electrolisse en 2008 et FPS (Formation professionnelle et services) en 2016, abritée dans un bâtiment dédié appelé «Espace métal», inauguré fin 2018. Une holding, chargée des services communs, couronne les trois sociétés. L’ensemble représente une trentaine de personnes.

Diversification

Céline Merlin, responsable administrative et financière dans la holding et chargée du développement de FPS, détaille cette évolution : «Depuis la crise, Lisse a développé les prestations extérieures de maintenance dans la mécanique industrielle. Electrolisse est spécialisée dans les installations électriques industrielles, éclairage, armoires, dépannage, maintenance… Quant à FPS, c’est un centre de formation qui réalise aujourd’hui 95% de ses prestations pour l’extérieur. Au tout début, ce sont nos clients qui nous ont demandé de former leurs personnels à l’utilisation et au réglage des planeuses et rouleuses. Aujourd’hui, FPS répond à des demandes touchant à la conduite des engins, au montage et démontage d’échafaudages, à la sécurité et à la santé au travail, aux premiers secours, à la réglementation… Il y a environ une quarantaine de formations en plus de celles qui touchent à la production.»

Pour ces prestations de formation en plein développement, dit-elle, les clients sont essentiellement en Val de Sambre : TPE, PME, donneurs d’ordre, sous-traitants… S’y ajoutent des collectivités publiques et des agences d’intérim.

Les trois entités s’y mettent

Aujourd’hui, les trois entités réalisent un chiffre d’affaires d’environ 3,5 à 4 millions d’euros et misent plus que jamais sur le développement de ces prestations extérieures et sur la diversification de leurs clients respectifs. L’outil de production, «historique» comme l’indique Nicolas Scala, son responsable, propose de la maintenance préventive et curative, avec parfois des salariés en poste chez les clients, et développe l’activité de tuyauterie industrielle et de chaudronnerie. «On peut ainsi, dit-il, tout faire de A à Z : fabrication, montage, ajustage, maintenance…»