Retour sur le World Forum for a Responsible Economy

Faire d’un monde durable, l’affaire de tous

C’est toujours un lieu où fourmillent des idées émergentes. La 13ème édition du WFRE aura été l’année de l’engagement et notamment de celui des habitants des Hauts-de-France, appelés à agir au quotidien pour un monde plus responsable.

258

Trois jours de débat autour de l’écologie, du développement durable, de l’engagement de tous… Plus de 4 000 personnes ont participé à cette édition qui s’est achevée le 17 octobre. «L’ère du blabla est terminée. Maintenant, il faut passer à l’action mais ce qui est difficile, c’est de la coordonner et d’avoir un raisonnement économique qui permet de la valoriser», a rappelé Corine Lepage, avocate, ancienne Ministre de l’environnement et ancienne Eurodéputée, venue clôturer cette édition en compagnie notamment de Xavier Bertrand, président des Hauts-de-France, de Guillaume Delbar, maire de Roubaix – ville pionnière dans le zéro déchet, devenue démonstrateur national dans l’économie circulaire  – ou encore Mathieu Laine, président d’Altermind. «Se posent deux questions : pourquoi et comment aller dans ce sens ? Nous devons donner des possibilités pour que chacun fasse beaucoup plus», s’engage Xavier Bertrand. Dès 2020, la Région mettra en place un «droit d’interpellation citoyenne pour que chacun puisse s’expliquer, débattre» sur des thèmes comme la lutte contre le réchauffement climatique.

Impliquer les territoires

«La transition, c’est l’affaire des territoires», poursuit Xavier Bertrand, or quand on demande aux Français qui serait le plus efficace pour résoudre le changement climatique, ils répondent l’État à 55% et les collectivités locales à… 10%. Et pourtant, qu’il s’agisse du président de Région ou de l’ancienne Ministre, tous pointent l’inaction de l’État. «Cela fait partie de la défiance qu’ont les citoyens vis-à-vis de l’État. La vraie transition se réalise dans les collectivités locales et les entreprises. Ce qui est fait dans les Etats est extrêmement décevant», déplore Corinne Lepage, rejointe par Xavier Bertrand : «Nous devons bouger en sachant que l’on n’a pas tous les leviers». 82% des entreprises du CAC 40 n’auraient pas encore atteint leur objectif de neutralité carbone. Contraindre les entreprises à s’investir, faire bouger les lignes et ouvrir un chemin des possibles : c’est aussi à la jeune génération de porter cette parole, déjà très engagée dans la quête d’un nouveau monde. «Il faut arrêter d’ironiser sur les jeunes sur leurs mouvements», a appuyé Xavier Bertrand. Ils étaient une dizaine d’étudiants présents lors de la plénière de clôture à challenger les interlocuteurs. Dans cette édition plus qu’engageante, chacun doit donc se manifester de façon individuelle pour changer le modèle de la société. Terminée la culture de la contestation, il faut désormais passer à la contribution comme le prône Philippe Vasseur, président de la mission rev3 et initiateur de ce World Forum.