À Calais, une rencontre économique et universitaire

Le Comité Grand Littoral prépare son acte III

Après la rencontre annuelle au Channel à Calais et le week-end Innovation à Capécure à Boulogne-sur-Mer, le Comité Grand Littoral prépare une rencontre entre la sphère universitaire et le monde économique, le 7 novembre prochain à Calais.

240
Les principaux acteurs de la rencontre entre Université et entreprises du 7 novembre prochain à Calais.

Autour de la table d’une des salles de réunion de la Maison du numérique et de l’innovation fraîchement inaugurée, Christophe Duchaussoy, président du Comité Grand Littoral, Henri Waroczyk, élu calaisien chargé de l’enseignement supérieur, Jimmy Cointement, membre du bureau du Comité, et Antoine Vasseur, directeur de la communication de l’ULCO. Avec ses 11 réseaux regroupant 1 000 entreprises, le Comité accompagne tout acteur pouvant créer de la valeur.

Pragmatique, le Comité Grand Littoral développe trois programmes d’action. Le Sharelab encourage ainsi le partage d’expériences et de développement entre entrepreneurs : en 2019, 35 entrepreneurs s’y sont impliqués. Le Crosslab consiste en des projets et des liens opérationnels entre entrepreneurs, chercheurs, étudiants, lycéens et collégiens. Cette année, ont eu lieu huit comités de pilotage, en partenariat, notamment, avec le Centre des Jeunes Dirigeants Côte d’Opale, Cap numeric, Entreprendre pour apprendre, le Calais Business Club. Enfin, le Comité a mis en place le Spreadlab : ce concept repose sur l’hébergement temporaire, gratuit et « bienveillant » de porteurs de projet au sein d’entreprises ; cette année, quatre néo-entrepreneurs en ont bénéficié.

Des témoignages 

«Nos deux premières manifestations étaient gratuites. Cette fois-ci, le prix sera symbolique, mais chaque participant offre sa place à un étudiant. C’est un lien qu’on veut favoriser», explique Christophe Duchaussoy. Au programme, des témoignages étonnants : un lycéen qui dirige son entreprise avant de passer le bac français, une étudiante boulonnaise qui exporte en Asie, un logiciel mis en place par un labo de sciences humaines qui décrypte des écritures moyenâgeuses… Tous ces exemples, trop peu connus, illustreront cette journée universitaire et économique. Toutefois ce n’est pas la première rencontre entre étudiants et chercheurs. Depuis plusieurs années, notamment avec la création de l’école d’ingénieurs de Calais – Dunkerque – Saint-Omer, les échanges se multiplient. «L’enjeu est de monter l’offre de formation auprès des chefs d’entreprise afin de leur montrer qu’ils peuvent trouver la ressource humaine sur place», souligne Henri Waroczyk, adjoint au maire de Calais chargé de la politique de la ville et de l’enseignement supérieur. Capitaliser sur place les connaissances enseignées aux étudiants, une nécessité alors que l’emploi redémarre dans le Calaisis…

Comité Grand Littoral : quid ?

De Dunkerque à la baie de Somme, le Comité Grand Littoral regroupe des clubs d’entreprises situés dans tous les arrondissements de la Côte. La visée est identitaire, force et attractivité en sont les mots clés. La méthode : le décloisonnement afin de fédérer les énergies autour d’une ambition collective. Au menu, la mise en lumière de toute initiative qui peut créer de la valeur : projet d’innovation, de recherche, de partenariat…