BD de la semaine

Lonesome 35 ans après la publication de Durango, le scénariste et dessinateur Yves Swolf n’a rien perdu de son amour pour le western et nous plonge ici au cœur des affrontements entre esclavagistes et abolitionnistes qui marquèrent profondément l’Histoire des Etats-Unis. Situé au Kansas en 1861, ce deuxième volet suit les pas d’un mystérieux cavalier […]

Lonesome

35 ans après la publication de Durango, le scénariste et dessinateur Yves Swolf n’a rien perdu de son amour pour le western et nous plonge ici au cœur des affrontements entre esclavagistes et abolitionnistes qui marquèrent profondément l’Histoire des Etats-Unis. Situé au Kansas en 1861, ce deuxième volet suit les pas d’un mystérieux cavalier solitaire lancé aux trousses de Markham, sinistre prêcheur criminel à la tête d’une horde d’adeptes fanatiques. Mais, au contraire des Ruffians, farouches opposants à l’abolitionnisme qui veulent la mort de ce fou furieux, notre homme sans nom a une vengeance toute personnelle à régler. Suspecté d’être un espion à la solde des Yankees partisans de Lincoln et de comploter en faveur des sécessionnistes libérateurs d’esclaves, notre héros est emprisonné par la milice esclavagiste… Cette brillante BD – idoine pour les afficionados de Pale Rider de Clint Eastwood –, déploie un réalisme saisissant, parfaitement documenté, mis en images avec une virtuosité impressionnante. Le scénario confirme le talent d’écriture d’Yves Swolf qui crée ici des personnages profondément humains.

Les Ruffians (Le Lombard).

 

The Red Clay Chronicles

Rompu aux codes du polar, le romancier Jérémie Guez s’essaye ici avec brio au genre du western à travers une histoire classique de vengeance. Le récit se déroule au Kansas en 1854. Un enfant échappe au massacre de sa famille par une bande de desperados. Recueilli par des Comanches alors qu’il erre, délirant, en pleine forêt, il devient membre à part entière de la tribu. Entraîné à tuer, il devient Red Clay, un enfant assassin et participe à des razzias d’une violence inouïe – sa peau blanche se révélant un atout pour s’infiltrer en territoire ennemi. Devenu homme, Red Clay s’apprête ensuite à partir pour le Texas, pour prendre part aux guerres indiennes contre les États-Unis et le Mexique. Mais avant de s’assurer du triomphe de la nation Comanche, il a un compte à régler… Soit un western âpre et sauvage – dans la lignée de Danse avec les loups de Kevin Costner –,enraciné dans un pays en train de fixer son identité dans le sang, et magistralement dessiné par Roland Boschi, rompu aux comics américains.

Glénat.

 

Dans le même bateau

Alors que l’Allemagne fête les trente ans de la chute du mur de Berlin, cette touchante BD nous transporte en novembre 1989, époque où la jeune Wiebke Petersen, 16 ans, pratique avec sa sœur Brita l’aviron à haut niveau. Elle réside avec sa famille à l’ouest de l’Allemagne, et sa vie se résume alors au lycée, à son club d’aviron et aux garçons, bien loin des premiers signes de révolte qui grondent à l’est du pays. Deux ans plus tard, fraichement championne d’Allemagne, elle est sélectionnée dans l’équipe nationale junior, la toute première de l’Allemagne réunie depuis 1949. Lors des entraînements au lac de Ratzeburg, dans le nord de l’Allemagne, elle rencontre ces «autres» allemands, à la fois si semblables et si différents. Elle va devoir alors vaincre les préjugés et réticences mutuels pour former une véritable équipe unie, encore lestée par le poids d’une histoire écrite avant sa naissance. Zelba convoque ici ses souvenirs dans un récit autobiographique tendre et drôle, journal de bord pétillant où la petite histoire se mêle à la grande.

Futuropolis.