e-Valley à Cambrai

Bientôt le plus grand parc de commerce en ligne d’Europe

Début novembre, la première pierre du futur parc e-logistique e-Valley a été posée. Le Cambrésis saisit la chance de relancer une ancienne base aérienne à l’arrêt depuis 2012.

 «On ne peut comprendre la satisfaction qu’en comprenant la blessure», c’est sur ces mots que François-Xavier Villain, maire de Cambrai, a ouvert la cérémonie de pose de la première pierre du futur parc logistique e-Valley. Les travaux ne font que commencer, mais à terme 700 000 m2 d’entrepôts referont vivre l’ancienne base aérienne 103. Cette «BA 103» (comme l’appellent les familiers du dossier) avait fermé en 2012, engendrant le licenciement de 1 500 personnes.

Airbus fait ses essais

David Taieb, président de BT Immo et directeur général de e-Valley s’est emparé du projet dès 2013, avec l’ambition de faire de ces 320 hectares le plus grand parc européen dédié au e-commerce et au commerce hybride. L’accès au site par rails, routes et d’ici quelques années par le canal Seine-Nord Europe a été un atout décisif : 78 millions de consommateurs pourraient être livrés en 24 heures dans un rayon de 300 kilomètres (allant de Londres à Amsterdam, en passant par Paris et le Luxembourg). Les élus et David Taieb ne sont pas les seuls à y croire : Survey Copter, filiale d’Airbus Defence & Space, a choisi le futur site de e-Valley pour mener des expérimentations visant à utiliser des drones en tant qu’outils de livraison. Des vols d’essais ont déjà débuté : l’appareil peut voler à 3 000 mètres d’altitude et 50 km de distance pour transporter une charge de cinq kilogrammes pendant six à sept heures. Un réel potentiel pour la livraison dans les espaces urbains et semi-ruraux.

«Une chose est sûre : comparé à ce que l’on dit, Cambrai n’est pas en déclin, elle continue son ascension», confirme Xavier Bertrand, qui connaît le site pour y avoir effectué son service militaire. «On passe du prestige militaire historique de la base au prestige de la nouvelle économie», complète le préfet Michel Lalande.

Quatre premiers entrepôts, d’une surface globale de 240 000 m2, seront livrés avant début 2021 par le constructeur Quartus logistique. La construction des autres bâtiments sera lancée au rythme des demandes du marché. Soit un ensemble d’entrepôts d’un total de 550 000 m2 , qui devra être loué d’ici cinq ans. À terme, 1 300 emplois directs seront créés sur le site.

Sous-traitance, conditionnement, atelier de réparation, carburant, hôtel, restaurants, bureaux, auditorium, studio photo… toutes les activités périphériques à la web logistique seront sur place. Même la formation : puisque le secteur du e-commerce est en plein essor et que ses acteurs avancent encore à tâtons, un centre de formation aux métiers du domaine sera présent sur le site, ainsi qu’une antenne Pôle emploi et Proch’emploi, afin de donner la priorité la main-d’œuvre locale.

Selon le directeur général de e-Valley, le coût total du projet devrait s’élever à 300 millions d’euros.