Brasserie Tandem à Wambrechies

La bière à la rencontre de l’écologie

Les premières bières ont à peine été mises en bouteille que Pierre-André Zimmermann et Aymeric Segard pensent déjà à l’agrandissement de leur micro-brasserie. Inaugurée fin septembre, la brasserie Tandem, résolument urbaine, fait déjà des adeptes.

Aymeric Segard et Pierre-André Zimmermann, deux passionnés de bière.

L’histoire de ces deux associés est plutôt originale. « On s’est rencontrés il y a à peine un an« , évoque avec sourire, Aymeric Segard. Tous deux passionnés de bière – ils brassaient déjà chacun de leur côté à domicile – et avec l’envie de créer, ils se sont rencontrés grâce à leurs deux épouses, qui travaillent ensemble dans un espace de coworking et qui avaient évoqué ensemble les ambitions de leurs conjoints. Pierre-André Zimmermann avait déjà bien travaillé sur un projet de micro-brasserie à domicile et allait se lancer. Aymeric Segard, après un parcours en entreprise, voulait reprendre un fonds de commerce sans savoir dans quel secteur d’activité. Jusqu’à ce qu’il tombe sur ce local à Wambrechies, mis en vente par un brasseur… rapidement parti dans le Sud. « On a décidé de faire une offre alors qu’on ne se connaissait que depuis deux mois. C’est la passion qui nous unit !« . Quelques mois plus tard, ils se retrouvent propriétaires de ce fonds de commerce, rue d’Ypres, et réaménagent le local, déjà équipé de trois cuves de brassage et de trois fermenteurs pour une capacité de 1 000 litres par brassin.

Le brassage, une histoire de passion

Arrivés en mars 2019, ils commencent à brasser la première recette auparavant élaborée par Aymeric Segard, qui donnera naissance à La Bonne Pioche, une bière équilibrée et légère. Un aspect sur lequel les deux brasseurs mettent un point d’honneur : « nos bières sont légères, aromatiques, très typées et imaginées dans une logique éco-responsable« . Aux trois bières existantes – La Bonne Pioche, La Poule Mouillée et L’Attrape Nigaud – viendra s’ajouter d’ici quelques semaines, une bière triple dont le nom est encore gardé secret. Les malts sont bio, la brasserie travaille avec Enercoop pour avoir une électricité 100% verte et les résidus céréaliers sont recyclés auprès d’agriculteurs locaux : une philosophie en accord avec celle des deux fondateurs qui se déplacent dès qu’ils le peuvent en vélo et aimeraient aussi pouvoir installer des panneaux solaires. « On adorerait faire une bière 100% locale mais il y a une vraie pénurie, il y a trop de brasseurs mais pas assez de terres« , regrettent-ils.

Une distribution maîtrisée

Cavistes indépendants, restaurants et bars lillois spécialisés, les associés choisissent leurs distributeurs (20% de leur chiffre d’affaires) ; le reste étant vendu sur place, à Wambrechies. « Nous faisons tout en direct et nous voulons le faire bien ! Dans les Hauts-de-France, il faut vraiment faire une bonne bière, sinon, on n’est pas crédibles ! » poursuit Aymeric Segard. À la demande, ils ouvrent les portes de leur brasserie et font aussi venir un food-truck, les mercredis midis, pendant les saisons printanières et estivales. Depuis avril 2019, 25 000 bouteilles ont déjà été produites. Dès 2020, Pierre-André Zimmermann et Aymeric Segard espèrent bien recruter mais aussi agrandir leur brasserie, déjà bien optimisée.