Assises nationales des cadres dirigeants des collectivités à Arras

«S’adapter aux demandes nouvelles des citoyens»

Le Syndicat national des directeurs généraux des collectivités territoriales (SNDGCT) a organisé du 7 au 9 novembre son 79e congrès annuel à Artois Expo Arras – Saint-Laurent-Blangy, et ses 17es Assises nationales des cadres dirigeants des collectivités. Neuf cents congressistes, directeurs généraux de service (DGS), directeurs généraux et cadres territoriaux, ont participé à cette édition très attendue des assises professionnelles Territorialis®.

Plus de 900 congressistes ont participé aux assises professionnelles Territorialis®.

La contribution des partenaires d’accueil locaux de ces Assises nationales (Ville d’Arras, communauté urbaine d’Arras et commune de Saint-Laurent- Blangy) en lien avec les comités de pilotage (national et local) a contribué à la réussite de l’événement, occasion pour l’organisation de poursuivre collectivement, avec les meilleurs experts, les débats sur l’avenir du service public en France, avec un axe fort pour cette édition : «Services publics et citoyens».

Un programme complet et novateur

Organisées au carrefour de la lecture du projet de loi sur la fonction publique et des élections municipales de 2020, ces journées ont permis d’aborder les questions d’actualité.
Avec pour thème «Services publics et citoyens», deux tables rondes ont analysé les évolutions de leurs relations par le regard croisé des citoyens et des collectivités.
Dix ateliers ont abordé des sujets chers aux territoriaux et à leurs problématiques métiers : égalité professionnelle, qualité de vie au travail, intelligence artificielle, nouveau mode de management attendu par le gouvernement, finances, éducation, relations internationales, organisation territoriale, etc.
Deux autres ateliers, labellisés «parcours local», se sont focalisés sur la transition environnementale et numérique des territoires, ainsi que sur la culture au service du territoire. Un temps fort a été également accordé à la préparation à la mobilité et aux changements de carrière : une manière d’accompagner les cadres par l’anticipation du «mercato» possible engendré par les élections.
Pour conclure, la manifestation a permis un partage d’expériences entre participants avec la présence d’experts reconnus, d’échanger entre pairs sur le ou les métiers, et de contribuer à enrichir les connaissances. Autour d’intervenants de qualité, avec la présentation des dernières innovations des entreprises et partenaires privés présents sur un salon professionnel avec 60 exposants, 2 tables rondes, 14 ateliers, des conférences d’actualité et des plénières, des rencontres et des focus métiers, sans oublier des moments conviviaux sur le salon, deux soirées incontournables proposées par les partenaires régionaux, des temps interstitiels de formation créés sur mesure grâce aux partenaires coaching et évaluation, ces Assises ont tenu leurs promesses.

Trois questions à Grégory Dedieu, DGS de la Ville d’Achicourt

 

Les 17èmes Assises nationales des cadres dirigeants des collectivités se sont déroulées à Artois Expo Arras. Pouvez-vous nous en parler ?
Effectivement, nous avons eu le plaisir de recevoir le 17e congrès annuel du SNDGCT avec ses 900 participants par jour, tous issus de la fonction publique territoriale (communes, départements, régions et départements d’outre-mer). De nombreuses délégations étrangères ont honoré de leur présence nos travaux : Japon, Belgique, Québec, Somalie, Luxembourg, Mali, etc. 60 exposants et partenaires ont également été à l’écoute des demandes et attentes des congressistes.

Quel était le programme de ce Congrès ?
Le fil rouge était les «Services publics et citoyens». Ce thème a été développé dans de nombreux ateliers et tables rondes au cours desquels le partage et la mutualisation de pratiques étaient de mise : territoires mutualisés, quelles valeurs et laïcité pour l’école et les équipements de services publics, la transition des territoires, l’élaboration des politiques publiques avec les usagers et les agents vers une dynamique de co-construction, la culture pour reconstruire un territoire. Autant de sujets riches en informations, en interventions et en partages d’expériences.

Pourquoi ce thème des services publics associé aux citoyens ?
Dans le contexte socio-économique actuel et les événements de ces derniers mois, les services publics ont nécessairement besoin de s’adapter aux demandes nouvelles des citoyens. Nos habitants, qu’ils soient urbains, périurbains ou ruraux, souhaitent de plus en plus s’investir dans la gestion de la cité, s’engager pour défendre des causes, partager leurs expériences. C’est un tournant que toutes les collectivités doivent intégrer dans leur politique publique. Nous ne pouvons, nous directrices et directeurs de mairies ou de collectivités, que nous féliciter de ces engagements citoyens. Toutefois, et pour que la démocratie participative soit réellement efficace et efficiente, il est nécessaire de poser les bases du dialogue entre les représentants politiques élus par la population et la population elle-même. En somme, comment faire coïncider les retours et souhaits des usagers, la volonté des élus et la connaissance des agents de la fonction publique…