Nouveau centre VNF à Waziers

VNF anticipe l’arrivée du canal Seine Nord Europe

La direction territoriale Nord-Pas-de-Calais des Voies navigables de France vient d’inaugurer son siège à Waziers, près de Douai, après rénovation. À terme, 85 agents travailleront dans ces nouveaux bureaux administratifs et ateliers.

Le centre de maintenance et d'intervention a été agrandi.

Depuis plusieurs années, la direction territoriale Nord-Pas-de-Calais des Voies navigables de France (VNF) réorganise ses sites de maintenance d’ouvrages et de surveillance d’infrastructures. Après Valenciennes il y a deux ans, c’est au tour de Waziers – tout près de Douai – de voir son centre VNF en pleine restructuration.

Seize mois ont suffi pour rénover les deux bâtiments centraux du site. Depuis juillet, la partie administrative, qui réunit l’unité territoriale d’itinéraire Deûle-Scarpe et l’agence territoriale de développement, sont occupés. Un nouvel accueil sera ouvert aux bateliers en recherche de renseignements, mais aussi aux entreprises ayant affaire au fret fluvial et souhaitant être accompagnés dans la recherche de fonciers sur le territoire.

Le centre de maintenance et d’intervention, occupé depuis septembre, a également été agrandi pour rassembler les ateliers de maintenance de Waziers, Biaches-Saint-Vaast, Lambres-lez-Douai et Aubigny-au-Bac dans la même bâtisse.

29 écluses à gérer à terme

7 millions d’euros ont été investis pour réaliser ces travaux. L’Union européenne a participé à hauteur de 1,7 millions euros. Présent à l’inauguration des nouvelles infrastructure, le préfet de région Michel Lalande s’est réjouit d’une «vague de modernisation sans précédent» pour faire place au basculement du fret routier vers le fret fluvial. «On croit à nouveau à l’avenir du fluvial et c’est une bonne nouvelle», a-t-il affirmé.

VNF travaille à sa modernisation avec une nouvelle politique immobilière incluant une informatisation des systèmes, ce qui commençait à manquer cruellement.

L’objectif est de renforcer la cohérence managériale au sein de l’établissement, de rationaliser les espaces, mais aussi de mieux répondre aux besoins des usagers. Le futur canal Seine Nord Europe demande en effet un travail d’anticipation en vue d’une augmentation des flux de transports.

Pour mieux gérer ce réseau fluvial, un nouveau centre de téléconduite va d’ailleurs prendre place dans le centre de maintenance et d’intervention. L’ensemble des écluses de la liaison Dunkerque-Escaut, l’antenne Bauvin-Halluin, ainsi que l’ensemble des ouvrages du canal Seine Nord-Europe seront téléconduits à partir des centres de Waziers et Valenciennes. Pour le moment, une vingtaine d’ouvrages sera commandé à distance. À terme, avec l’arrivée du canal Seine Nord Europe, 29 écluses seront à surveiller.

Exergue : «On croit à nouveau à l’avenir du fluvial et c’est une bonne nouvelle»