Commerce

Westfield Euralille dans la course au shopping d’expérience

Après un important programme de rénovation en 2015 (à hauteur de 48 M€), le centre commercial Euralille passe sous la bannière du groupe Westfield, devenant ainsi Westfield Euralille. Il fait désormais partie des 10 centres de shopping européens du groupe, des « lieux de vie », au-delà de l’expérience commerciale.

Tout comme Euralille, neuf autres centres de shopping en Europe sont passés sous la bannière Westfield.

Le changement de nom du centre emblématique du 3e quartier d’affaires de France aura été marqué à coup d’événements grand public et d’une campagne de communication ciblée. Depuis le 20 septembre, on ne parle plus d’Euralille mais de Westfield Euralille, une bannière qui s’affiche dès l’entrée du centre commercial aux 130 boutiques, sur 67 000 m2 de surface commerciale pour 16,5 millions de visiteurs annuels. Il fait partie des 10 plus gros centres de la marque Westfield, rachetée par Unibail Rodamco en juin 2018 (devenant ainsi le groupe Unibail Rodamco Westfield). Dirigé depuis mai 2019 par Julia Diep, auparavant directrice adjointe du centre Velizy 2, Westfield Euralille surfe sur la tendance globale du retail : proposer une expérience client, au-delà des simples achats. «Nous ne sommes plus uniquement des centres de shopping mais de vrais lieux de vie. Nous offrons une promesse pour nos visiteurs : en termes de restauration, de qualité de services, d’offres et de commerces, avec la promesse d’un parcours client simplifié», détaille la directrice. Et avec une signature propre à Westfield : l’organisation d’événements. Cela a déjà été le cas avec le concert d’inauguration par le groupe Hyphen Hyphen, qui sera suivi d’animations à venir lors du Black Friday ou encore des fêtes de fin d’année. Westfield Euralille travaille aussi à accueillir des expositions en ses murs.

Bientôt un espace de coworking

Si certains emplacements restent libres, Julia Diep confirme la progression du centre. «Nous avons des projets de structuration. Euralille attire les visiteurs et les enseignes, qui réalisent ici le top 5 de leurs ventes.» Et de rappeler l’implantation d’enseignes internationales, jusqu’alors peu présentes en France, comme Primark ou Hollister. D’ici la fin de l’année, l’enseigne Xiao Mi (téléphones portables et objets connectés) arrivera sur le centre pour sa première implantation dans les Hauts-de-France, ainsi que l’enseigne de doudounes Jött. Dès 2020, un espace de coworking de 2 000 m2 ouvrira ses portes au dernier niveau du centre. Pour enrichir l’offre de restauration (6 restaurants de places assises, auxquels s’ajoutent les enseignes de restauration rapide), un Vapiano ouvrira ses portes en 2020, déjà installé dans la galerie des Tanneurs en centre-ville. Le «grand navire» décrit par Julia Diep, situé entre les deux gares et désormais accolé au Mama Shelter, attire plutôt une clientèle citadine, au cœur du quartier d’affaires. «L’une de nos forces, c’est cet ancrage local, avec plusieurs partenariats avec nos voisins.»