De l’autre côté de la Manche

Le britannique Wefarm lève 13 millions de dollars Wefarm, le plus grand réseau numérique de partage de connaissances entre agriculteurs au monde, réalise un tour de table de 13 millions de dollars (série A). Le total des fonds collectés par la société est porté ainsi à 20 millions de dollars. Cette levée de fonds permettra […]

Le britannique Wefarm lève 13 millions de dollars

Wefarm, le plus grand réseau numérique de partage de connaissances entre agriculteurs au monde, réalise un tour de table de 13 millions de dollars (série A). Le total des fonds collectés par la société est porté ainsi à 20 millions de dollars. Cette levée de fonds permettra à la structure, qui compte aujourd’hui environ 1,9 million d’utilisateurs, d’élargir sa base d’exploitants agricoles en recrutant de nouveaux agriculteurs via sa plateforme. Grâce à ce nouvel investissement, l’entreprise britannique sera en mesure également de renforcer ses services de réseautage et de conseils en agriculture. En outre, elle envisage de développer la mise en relation de fournisseurs de biens et d’équipements avec les agriculteurs. Le tour de financement en question a été dirigé par la société de capital-risque américaine True Ventures.

Fermeture de 82 succursales de TSB

Concurrencée par plusieurs rivaux, la banque britannique TSB a annoncé le 25 novembre dernier, qu’elle fermerait 82 succursales à partir de l’année prochaine (15% de son réseau). Une action qui s’inscrit dans le cadre d’un plan de redressement visant à économiser 100 millions de livres, soit 128 millions de dollars, à l’horizon 2022. La structure, qui emploie environ 8 000 personnes en Grande-Bretagne, n’a pas indiqué le nombre de postes affectés par cette mesure. Selon une source proche du projet, entre 300 et 400 emplois pourraient être supprimés, d’autant que les clients effectuant leurs opérations bancaires en ligne sont de plus en plus nombreux. Aussi, TSB a-t-elle décidé d’injecter 120 millions de livres dans les chaînes numériques.

Londres : Uber privé de sa licence

Transport For London (TFL) refuse le renouvellement de licence à Uber pour des raisons de sécurité. En septembre dernier, l’autorité des transports de la capitale britannique avait accepté de renouveler, pour deux mois seulement, l’autorisation d’exercer du géant américain, le temps que ce dernier présente des garanties prouvant qu’il respecte ses exigences en termes de sécurité. N’ayant pas fourni de preuves, la plateforme perd sa licence mais déclare faire appel de cette décision tout en continuant de fonctionner de façon ordinaire, et ce, jusqu’à ce qu’une décision définitive soit prise.

Just Eat rejette l’offre d’achat de Prosus

Just Eat, l’opérateur britannique de livraison de repas, a annoncé le 25 novembre dernier avoir refusé l’offre d’achat proposée par Prosus, un groupe néerlandais de services aux consommateurs. Mike Evans, président du conseil d’administration de Just Eat, indique que l’offre (non sollicitée) de reprise sous-évalue cette société leader du secteur de la livraison, avec la proposition d’un prix de 710 pence par action seulement. Il réaffirme par ailleurs son soutien au projet de fusion avec le néerlandais Takeaway.com.