À Dunkerque

Le stade Marcel-Tribut en pleine reconstruction

Le stade de football de Dunkerque a entamé sa mue début 2018. Objectif : un stade flambant neuf d’ici 2021, d’une capacité de 4 870 places capable d’accueillir des matches de ligue 2, pour un coût de 14 millions d’euros.

C’est un chantier à 14 millions d’euros porté par la Communauté urbaine de Dunkerque, maître d’ouvrage : la reconstruction complète du stade de football Marcel-Tribut de Dunkerque. Situé en entrée de ville, celui-ci a été érigé dans les années 1950. Au fil des décennies, il est devenu vétuste et complètement obsolète au vu des nouvelles ambitions du club de football de la ville : la montée en ligue 2. Il donnait aussi une image pas franchement flatteuse de Dunkerque alors même que celle-ci s’ingénie à se moderniser. D’où la décision de le démolir et d’en reconstruire un neuf.
Le chantier a débuté début 2018 et se passe en deux temps : il était, en effet, impensable que les matches ne puissent plus se jouer à domicile pendant toute la durée des travaux. Il a donc été décidé de démolir la tribune sud, puis de la reconstruire, avant de procéder de la même manière pour la tribune nord. Ainsi, les spectateurs disposent toujours d’une tribune pour assister aux matches.

Un stade «à l’anglaise»

Le nouveau stade construit «à l’anglaise» avec des spectateurs très proches de la pelouse, devrait être livré dans le courant 2021. Il aura une capacité de 4 870 places réparties entre les tribunes sud et nord ainsi qu’une pelouse hybride composée de gazon naturel et de fibres synthétiques qui permet une plus grande fréquence d’utilisation et donc d’entrainement pour les joueurs. La tribune sud (qui est aussi la tribune d’honneur) comprendra 2 380 places (et une cinquantaine réservée aux personnes handicapées), une quinzaine de loges, un salon de 350 m², des locaux administratifs, un lieu de vie pour les joueurs et des espaces pour recevoir les partenaires sur 4 niveaux. Elle donnera sur un parvis paysagé, et son accès se fera par un escalier monumental. Un vaste déambulatoire vitré, avec vue sur la ville, sera aménagé sur le toit du rez-de-chaussée, selon les plans des cabinets Sockeel et Olgaa Architectes, maîtres d’œuvre.
Actuellement, le gros œuvre et la charpente sont terminés. «
Sept mois ont été nécessaires. La principale difficulté a résidé dans le montage de l’ensemble des murs en béton, en ellipse, avec un sommet à 19 mètres de hauteur», commente-t-on chez Ramery Bâtiment, titulaire du lot. Les fondations, elles, ont demandé l’implantation de 200 pieux à 15 mètres sous terre.
La tribune sud devrait être livrée d’ici fin décembre. La fin des travaux permettra aux supporters dunkerquois d’apprécier, après la trêve hivernale, ses places assises plus confortables et mieux abritées. Ce sera alors au tour de la tribune Nord, d’être démolie et reconstruite. Un chantier qui s’annonce un peu moins compliqué puisque cette tribune n’est destinée qu’à recevoir des gradins. Livraison courant 2021.