Affival à Solesmes, un discret leader mondial

Son métier : les fils d’acier fourrés et les poudres

Solesmes, dans le Cambrésis, est le siège social d’un ensemble de filiales qui fêtera bientôt ses 40 ans. Affival travaille avec les aciéristes du monde entier et entretient son leadership grâce à sa R&D.

Franck Delavaquerie, directeur général, explique qu’Affival travaille avec 95 % des aciéristes du monde entier. En mains, un tronçon de fil fourré.

Affival, c’est à la fois le nom de l’entreprise et sa marque. Le nom rappelle aussi que la société a été créée sur un ancien site Vallourec. Franck Delavaquerie est directeur général, depuis 2016, à la fois du siège social à Solesmes et des autres filiales. Il précise que la création remonte à 1981 et que le lancement du procédé a constitué une première mondiale. Anecdote : des ingénieurs ont, à l’époque, su tirer parti d’un brevet qui n’était pas utilisé… L’activité n’est pas connue du grand public, mais les brevets déposés par la suite et l’équipe de R&D (11 personnes) expliquent toujours, en grande partie, cette position de leader mondial occupée par Affival. «Chaque année, dit-il, on investit entre 1 et 1,5 million, notamment dans la recherche et développement et l’innovation de nos produits.»

Un fil fourré introduit dans l’acier en fusion

Qu’y fait-on ? On fabrique et on commercialise des fils d’acier dits «fourrés». Creux, ces fils vont être remplis de poudres : une soixantaine de formules. Par la suite, ils vont être introduits dans l’acier en fusion. En fondant, l’enveloppe du fil va libérer les poudres afin de lui donner des propriétés voulues par les clients : éviter l’oxydation, donner des propriétés mécaniques aux aciers selon leur destination, en apportant les garanties d’homogénéité et de performance attendues. D’où l’importance de la R&D, qui travaille aussi sur les procédés d’injection.

Ces aciers se retrouvent ensuite dans l’automobile, la construction, le mobilier, l’électroménager… «Nous fournissons 95% des aciéristes, ou producteurs d’acier, de la planète, sans exclusivité», précise Frank Delavaquerie. Les fils qui sortent du seul site de production de Solesmes totalisent, pour une année, environ 120 000 km. Les produits finis sont livrés, selon le cas, directement par des camions, ou, pour les destinations plus lointaines, dans des conteneurs acheminés vers les ports d’Anvers et Rotterdam.

Plusieurs filiales

Affival Solesmes est le siège social d’un petit groupe de filiales (Russie, Japon, Corée, États-Unis, Mexique), un «sous-groupe», dit le directeur général, qui a été repris, début 2019, par le groupe canadien Opta Minerals, lui-même propriété d’un fonds d’investissement américain. L’ensemble Affival totalise environ 200 personnes, dont 130 à Solesmes, sur un vaste site de 55 000 m² (dont 35 000 couverts).

L’organisation internationale d’Affival, tant pour la production industrielle que pour la commercialisation de ses produits, lui permet de faire face aux variations et aléas des marchés mondialisés de l’acier et des fils fourrés. Le directeur général précise qu’en 2018, l’entreprise a investi dans un logiciel de gestion qui gère les flux nombreux avec les fournisseurs et clients. Il est confiant pour 2020, rappelant que le prix de revient de l’acier est toujours compétitif et que l’acier se recycle.