Centre régional d’expertise agroalimentaire Adrianor

Un nouveau président dans la continuité

Après 15 ans passés à la présidence du centre régional d’expertise agroalimentaire Adrianor implanté à Tilloy-les-Mofflaines, Jean-Marie Raoult a transmis son flambeau de président à Christian Gourlay, par ailleurs directeur du site Fleury Michon à Tilloy-les-Cambrai.

De gauche à droite : Christian Gourlay, nouveau président d’Adrianor, Daniel Damart, vice-président d’Adrianor, Jean-Marie Raoult, ancien président d’Adrianor, Pascal Lachambre, président de la Communauté urbaine d’Arras, Evelyne Beaumont, présidente de Cité Nature.

Comme l’a exprimé Daniel Damart, vice-président de l’Adrianor, par ailleurs vice-président de la communauté urbaine d’Arras en charge du développement économique, «une page se tourne mais dans la douceur, puisque le nouveau président, Christian Gourlay, est membre de l’Adrianor et de son conseil d’administration depuis de nombreuses années. Nous pouvons parler de complémentarité dans la succession puisque Christian est issu du monde industriel et dirige une unité de fabrication de charcuterie. La transition depuis l’agriculture vers l’industrie trouve, une fois de plus, tout son sens à l’Adrianor».

15 ans à la tête d’Adrianor

Une réception dans les locaux de l’Adrianor a permis de remercier Jean-Marie Raoult pour ses nombreux engagements en regard d’une carrière riche au service du monde agricole. Daniel Damart a ainsi largement retracé la personnalité et le parcours de Jean-Marie Raoult  et n’a pas manqué de saluer ses mérites, notamment son combat pour faire de l’Adrianor l’outil qu’il est devenu aujourd’hui sur le territoire. «Tout au long de ces 15 ans à la présidence de l’Adrianor, les institutions et les forces vives de l’agroalimentaire ont réalisé sous ton impulsion l’importance de l’outil mis à la disposition des industriels de toute taille. Elles t’ont suivi lorsque les investissements sont devenus indispensables. Ainsi, l’extension du site et l’investissement en matériel pilote de pointe ont été réalisés en 2015 ; les accords avec de grandes enseignes de distributions ont permis la production de préséries qui permettent aux industriels d’évaluer la perception de leurs préparations culinaires par le public ; les activités et les domaines d’intervention de l’Adrianor se sont diversifiés ; des doctorants sont formés ; des accords et collaborations avec d’autres centres techniques et centres de recherche sont établis.»

Le bon sens, «certainement la caractéristique principale des gens de la terre», est rappelé par Daniel Damart. «Tu as toujours su œuvrer avec cette clairvoyance qui permet d’associer l’agriculture et l’industrie, et qui, à mes yeux, est plus que nécessaire dans le contexte actuel qui tenterait à les opposer. Ainsi, la longue période que tu as passée à la tête de la Chambre d’agriculture a permis à l’Adrianor de bénéficier d’une compréhension unique de la complémentarité des secteurs qui font la force de nos territoires.»