ZAC de la Vallée de l’Aunelle à Wargnies-le-Grand (Nord Avesnois)

Une vocation artisanale dans un décor paysager

Construite en secteur rural, à côté de l’axe Maubeuge/Valenciennes, cette zone d’activités, composée notamment d’un village d’artisans et de lots libres à la vente, se veut différente des autres…

Vue virtuelle du village et de sa place.

Cette ZAC (Zone d’aménagement concerté) se situe en bordure de la route qui va de Maubeuge à Valenciennes, à hauteur de la commune de Wargnies-le-Grand, non loin de Jenlain… Première particularité de ce projet quasi-achevé cet automne : la maîtrise d’ouvrage est assurée par la Communauté de communes du Pays de Mormal (siège à Le Quesnoy), créée le 1er janvier 2014, lors des fusions intercommunales. A l’époque, la CCPM avait répondu à un appel à projets de la Région et de la Chambre des métiers.

La ZAC de la Vallée de l’Aunelle a été créée officiellement en novembre 2015. La première pierre du village proprement dit a été posée en décembre 2018, une fois les aménagements bien avancés. Leur coût est affiché à 5 millions d’euros. Une partie de cet investissement a été subventionné par l’Etat, la Région (de 2 millions) et le Département. L’intercommunalité en a fait, bien sûr, un outil de sa compétence «développement économique».

Environnement soigné

Deuxième particularité : ce projet de «village artisanal» n’a pas voulu ressembler aux zones économiques ordinaires. On y trouve ainsi une aire de covoiturage (50 places et une borne électrique) ; un parking pour les visiteurs ; des espaces publics aménagés pour la promenade et la détente ; un parcours sportif ; des tables pour le pique-nique… La présence du bois dans les constructions concourt à donner l’image voulue d’une réalisation respectueuse de l’environnement et d’intégration paysagère. Pâturage, verger, ruches figurent aussi dans ce projet régi par un cahier des charges spécifiques…

Le projet comprend d’abord 20 cellules/ateliers de 70 m², organisées autour d’une place centrale, d’où l’appellation de «village». Parmi les équipements, un espace de 300 m²(pour conférences, formations, séminaires, présentations de produits, expositions). Cet espace équipé sera aussi à la disposition des institutions publiques, l’intercommunalité ayant prévu d’y tenir des réunions. Cette structure se veut une solution adaptée aux très petites entreprises, aux artisans et aux services. Elle entend faciliter et encourager la création, la transmission, les relations entre professionnels, la mutualisation de moyens… Certaines entreprises ont profité de l’occasion pour s’étendre ou se relocaliser, d’autres ont loué plusieurs cellules. Le site se complète ensuite de onze lots à vendre, libres de construction, mesurant de 500 à 3 800 m².

Du côté des lots libres, trois avaient trouvé preneurs au début de l’automne : une entreprise travaillant dans le domaine de la charpente métallique qui se relocalise ; un négociant belge en pommes de terre qui a fait construire, près du village, deux entrepôts dédiés au stockage et à la préparation ; un cabinet d’expertise comptable de Maubeuge qui entend se développer et se diversifier…