Acquisition d’une nouvelle presse à balles

Baudelet environnement renforce son expertise en recyclage des déchets

À l’heure où l’épuisement des ressources naturelles est devenu un enjeu majeur, Baudelet environnement a fait l’acquisition d’une nouvelle presse à balles déployée sur son écosite de Santes. Un investissement de 1,4 million d’euros qui symbolise l’engagement du groupe régional en faveur de l’économie circulaire.

Capable de traiter jusqu’à 50 tonnes de déchets recyclables par heure, la nouvelle presse à balles offre une diminution par dix du volume des déchets.

Créé en 1964 à Blaringhem, le groupe Baudelet environnement offre des solutions de collecte, de traitement et de valorisation des déchets aux acteurs économiques et institutionnels. Entreprise familiale et indépendante, elle emploie à ce jour 420 collaborateurs au sein de son écoparc de 3 hectares et de ses 10 écosites (7 dans les Hauts-de-France et 3 en Normandie).

Jusqu’à 50 tonnes par heure

«Fin juillet, l’humanité avait consommé les ressources que la nature peut renouveler en un an… Le recyclage est donc essentiel quant à l’avenir de la planète», dixit Olivier Ramackers, directeur général adjoint du groupe. Et face à ce constat alarmant, Baudelet environnement a souhaité renforcer son expertise par l’acquisition d’une presse à balles nouvelle génération permettant de traiter jusqu’à 25 000 tonnes de matières recyclables chaque année. «Nous travaillons sur ce projet depuis trois ou quatre ans, la décision finale a été prise en mars pour une mise en place en novembre. Le choix s’est porté sur le site de Santes, car nous disposions des autorisations préfectorales et que cela nous semblait pertinent en termes d’implantation, et sur une machine fabriquée aux Pays-Bas (Bollegraaf HBC 120) qui était celle répondant le mieux à nos attentes, notamment en termes de maintenance et de sécurité.»

Fruit d’un investissement de 1,4 million d’euros, la nouvelle presse à balles symbolise l’engagement du groupe Baudelet environnement en faveur de l’économie circulaire.

Peu consommatrice d’énergie et capable de traiter, selon le type de déchets recyclables, jusqu’à 50 tonnes par heure, cette nouvelle presse offre une diminution par dix du volume des déchets, permettant ainsi de réduire significativement les besoins en transport et la production de CO2 associée.

«Fin juillet, l’humanité avait consommé les ressources que la nature peut renouveler en un an… Le recyclage est donc essentiel quant à l’avenir de la planète», dixit Olivier Ramackers, directeur général adjoint du groupe.

Un scénario sur 18 mois

Illustration de la volonté du groupe Baudelet environnement de s’inscrire pleinement dans le sens de la loi de transition énergétique et de la feuille de route pour une économie 100% circulaire, cette nouvelle presse à balles s’inscrit également dans le cadre du plan «Baudelet Synergies+» visant à diversifier et à optimiser les activités du groupe. Elle a été déployée en collaboration avec BE Green, bureau d’études du groupe Baudelet environnement, qui a vu le jour il y a quelques mois autour de neuf ingénieurs «pour apporter ses compétences en matière de gestion de projets industriels, de l’audit de performance à la gestion de projets, en passant par la conception et la commercialisation de nouvelles installations dédiées au traitement des déchets. BE Green nous permet de développer des projets internes et de répondre à l’ensemble des projets de nos clients en termes de process». Et Olivier Ramackers de conclure : «C’est un outil qui monte en puissance. Nous nous laissons 18 mois pour réaliser les ajustements nécessaires.»