Agglomération du Douaisis

Des voeux, sous le signe du développement économique et de l’emploi

Lors des voeux de Douaisis Agglo, Christian Poiret a évoqué un développement économique et l’amélioration de la situation de l’emploi. Un message positif bienvenu à quelques semaines des prochaines échéances électorales.

D.R.
Christian Poiret a souhaité évoquer les grands projets du territoire, développement économique, emploi sont au programme des années à venir.
ACT'STUDIO
Le parc d’activités de l’Ermitage 2 à Lambres-lez-Douai est en plein développement : un bâtiment de 40 000 m2 y sera construit pour accueillir une activité de logistique industrielle.

C’est à Gayant expo, devant un parterre de plus de 1 200 représentants politiques, dirigeants d’entreprise et administrés, que Christian Poiret a présenté ses vœux. Une cérémonie placée sous le signe du développement. 

Le président Poiret aurait pu présenter le bilan de ses dix années à la tête de l’Agglomération, il a préféré faire un point sur la situation économique du Douaisis et sur les dossiers en cours.

L’emploi est la première des préoccupations du président Poiret, avec des actions mises en place depuis quelques années qui portent leurs fruits. Ainsi, «le chômage a fortement baissé. Nous avons enregistré 5,1% de baisse, passant de 18 250 demandeurs d’emploi en septembre 2018 à 17 320 à la même période en 2019.» Cette embellie s’explique notamment par la présence de grosses entreprises. Le président Poiret a notamment cité l’Imprimerie nationale, un fleuron du territoire, de haute technologie, qui innove et est en plein développement.

« Dans les années à venir, l’usine Georges Besse produira deux nouveaux modèles électriques dans le Douaisis »

Autre fleuron, Renault et son usine Georges Besse. Si la situation n’est pas des plus confortables pour le constructeur automobile, le président Poiret l’a qualifiée de «transitoire». «Le groupe au losange investit des centaines de millions d’euros sur le territoire, pour passer à une nouvelle phase. Dans les années à venir, l’usine Georges Besse produira deux nouveaux modèles électriques dans le Douaisis.»

Le Douaisis, territoire industriel, attire d’importantes sociétés. Christian Poiret a annoncé, sans dévoiler le nom de l’investisseur, qu’un bâtiment logistique de 40 000 m² sera construit sur le parc de l’Ermitage 2 à Lambres-lez-Douai. «Il s’agit d’une activité de logistique industrielle pour un gros groupe de la région.»

Des projets

Signe de bonne santé économique, le territoire travaille en parallèle sur plusieurs projets. Toujours sur le secteur de Lambres-lez-Douai, le président Poiret a annoncé qu’un échangeur sera construit sur la D621 pour désengorger l’axe Douai-Arras, notamment aux heures de fin de poste des salariés de l’usine Renault. «Le Département a acté le lancement de la construction d’un échangeur à 8 millions d’euros – 4 millions pris en charge par le Département dans le cadre du plan pluriannuel et 4 millions par Douaisis Agglo.» 

La logistique est arrivée à son maximum sur le territoire. Aussi, le président et ses élus estiment nécessaire d’accueillir de nouvelles activités de service, du tertiaire, de l’artisanat, des industries, des PME. «Nous allons nous y atteler dans les années à venir. À partir du foncier que nous avons encore de disponible, mais aussi sur l’ouverture de 180 hectares sur les 20 ans qui viennent au niveau du Scot…» Avec, là encore, la perspective de nouveaux emplois.  

ACT'STUDIO
L’écoquartier du Raquet est également en plein développement. Un boulodrome et une patinoire seront construits, respectivement en 2020 et 2023.

Douaisis Agglo a délibéré sur 26 dossiers d’implantation en 2019, le service développement économique doit encore examiner 24 projets en attente : «parmi les nouvelles implantations, celle du siège du groupe Lempereur et, dans les mois à venir, celle d’une concession Renault, de Audi, de Volkswagen, de Skoda, ce qui portera à 22 le nombre de concessions de cette cité de l’automobile à Dechy».

Aides aux TPE, au monde agricole, aux commerces de centre-ville, l’Agglomération intervient dès qu’elle en a la possibilité dans tous les domaines.

Le président s’est aussi longuement attardé sur le quartier du Raquet et son écoparc. «Nous allons prendre le temps qu’il faudra pour aller au bout de ce projet et le développer.» Au cœur du Raquet, l’Agglomération a en effet décidé de construire un boulodrome – le plus grand d’Europe – et juste à côté une patinoire écoconçue, avec toiture végétalisée. 

S’il fallait retenir un mot de l’allocution du président, c’est bel et bien «oser». Christian Poiret l’a souvent répété : le territoire du Douaisis est un territoire qui ose se lancer dans des projets structurants.