Port de Dunkerque

Le terminal méthanier a enregistré une hausse d’activité de 320% en 2019

72 navires ont accosté au terminal méthanier en 2019, année record depuis la mise en service commerciale de l’équipement au 1er janvier 2017. Et 50 millions d’euros ont également été investis par son actionnaire majoritaire, l’opérateur gazier belge, Fluxys.

Juste avant Noël 2019, le terminal méthanier de Dunkerque a reçu son centième navire depuis sa mise en service début 2017. Une très belle performance saluée lors de la cérémonie des vœux, le 12 janvier dernier, par Pascal De Buck, PDG de Fluxys, opérateur gazier belge actionnaire majoritaire de Dunkerque LNG, propriétaire du terminal depuis les retraits de Total et d’EDF en 2018. «Le terminal a accueilli 72 navires en 2019, à comparer aux 17 de l’année 2018. Cela représente une hausse de 320% de notre activité. 15% du GNL déchargé à Dunkerque a servi à alimenter le réseau belge et d’Europe du Nord, ce qui place la France comme nouvel exportateur de gaz. Dans la perspective de réduction des émissions de gaz à effet de serre, le terminal va trouver aussi un nouveau débouché avec le GNL carburant qui aura toute sa place dans les années à venir dans le transport routier ou maritime, en tant que carburant alternatif et durable. C’est la raison pour laquelle nous sommes certains de son bel avenir et que nous y avons déjà investi 50 millions d’euros depuis sa récente mise en service.»

Ce gros investissement a servi à la réalisation de trois projets distincts, dont deux en lien direct avec le GNL carburant. D’abord, l’adaptation des infrastructures afin que le terminal puisse proposer à ses clients un rechargement des méthaniers en GNL plus rapide, avec un débit de l’ordre de 8 800 m³/heure au lieu des 4 000 initialement installés. Ce projet s’est imposé dès la mise en service du terminal afin de réduire le temps d’immobilisation des navires à quai et donc abaisser les coûts de transport du GNL toujours extrêmement onéreux. Ensuite, la construction d’une station de chargement de camions-citernes au GNL carburant. D’une capacité de 3 000 véhicules par an, celle-ci devrait être mise en service dans les prochaines semaines. Dès cette année, grâce à un contrat que Dunkerque LNG a signé avec la branche «carburant marin» de Total, environ 1 000 camions par an viendront se charger en GNL sur le terminal pour aller alimenter le Honfleur à Ouistreham en Normandie, le premier ferry de la compagnie Britanny Ferries à être propulsé au GNL.

Enfin, troisième et dernier projet : Dunkerque LNG travaille également à la modification de son appontement afin qu’il puisse accueillir des méthaniers de plus petite taille qui auraient pour mission d’aller ravitailler au large en carburant des navires à propulsion au GNL. L’entreprise est en effet persuadée que dans les années à venir, de plus en plus de navires fonctionneront au GNL, carburant bien moins polluant que le fuel lourd.

En 2019, le terminal méthanier a accueilli une vingtaine de nouveaux embauchés, essentiellement pour pallier le retour de salariés chez EDF, après la prise en main du terminal par Fluxys.