Un véritable hub culturel pourrait naître à Calais...

Un véritable laboratoire culturel à Calais ?

Un projet un peu fou pourrait bientôt voir le jour à Calais en 2020 : une sorte de grand hub culturel et audiovisuel, le tout financé sur fonds privés avec l’aide de partenaires publics…

Daniel Boulogne et Sylvain Druart, deux des porteurs du projet.

C’est l’histoire d’un groupe de professionnels de la culture qui veulent lancer un projet de complexe culturel à Calais. Son nom : Cultura. Il s’agit plus précisément d’un complexe destiné aux artistes (musiciens, vidéastes, photographes, plasticiens, sculpteurs, etc…) pour mettre en valeur la culture calaisienne.

Un projet autour de l’audiovisuel

Basé sur des fonds privés, le complexe réunirait une brasserie, un bar, des salles de répétition, mais aussi et surtout un studio cinéma. « Il faut un lieu particulièrement haut pour abriter ce type d’équipement« , glisse Daniel Boulogne, porteur du projet. Cultura comprend par ailleurs la plateforme VODFA, une plateforme de streaming destinée aux projets de nouvelles écritures audiovisuelles interactives, de courts-métrages ou Web séries. « Le projet phare, c’est ce projet de plateforme vidéo dédiée aux formats numériques et aux courts-métrages, précise Daniel Boulogne. C’est la structure qui devrait beaucoup apporter, notamment en termes de financements. » Sylvain Druart, le « monsieur cinéma » du projet et délégué général de New Concept Film Production, ajoute : « La plateforme serait une sorte de mélange entre YouTube et Netflix. On axerait notre projet autour des formats courts et des nouvelles écritures, auxquels on porte assez peu d’attention pour le moment. »

Un espace pour la création artistique

Ce que mettent en avant les partenaires porteurs du projet, c’est l’espace de créativité qu’ils veulent mettre à disposition des Calaisiens et des créateurs de la région. Un espace de coworking, une maison de la musique, un studio de cinéma : il s’agit de créer un écosystème favorable à la créativité. « Il faut que tout soit en ébullition, que ça bouge vraiment, s’enthousiasme Daniel Boulogne. J’ai visité des espaces de coworking qui étaient de véritables fourmilières. Il y avait du bazar partout, mais on sentait qu’il se passait énormément de choses. » Ainsi, celui qui est par ailleurs président de la Maison pour tous de Calais veut promouvoir la culture calaisienne et créer un véritable laboratoire pour de nouveaux projets forts dans le Calaisis. Reste, à ce stade, à trouver des locaux adaptés à pareil projet.


Dans la forme

Selon Daniel Boulogne, « les projets sont à la fois autonomes et collectifs ». Seedcom Dvpt, une société coopérative, a été choisie par le collectif pour « soutenir l’aménagement du futur site ». Pour la suite des événements, le projet est subdivisé en plusieurs entreprises coopératives (SCIC). Un fonds de dotation gérera le site. Il soutiendra la gestion de chaque coopérative. La forme est mûrement réfléchie : « Le fonds de dotation accepte les dons et les legs, il est fiscalement adapté. Il est l’interlocuteur du propriétaire du bâtiment. » Ainsi, le fonds percevra un loyer de la part de chaque structure présente en ses murs. Le projet a le soutien de la Région, de la Ville et, bientôt, celui du Département, si l’on en croit les porteurs du projet.