De l’autre côté de la Manche

  La néo-banque N26 quitte le Royaume-Uni Présente sur le territoire anglais depuis 18 mois seulement, N26 vient d’annoncer son départ du marché britannique. Une annonce qui fait suite à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, effective depuis le 31 janvier. Détenant une licence bancaire européenne, la néo-banque allemande ne sera plus en mesure d’opérer […]

 

La néo-banque N26 quitte le Royaume-Uni

Présente sur le territoire anglais depuis 18 mois seulement, N26 vient d’annoncer son départ du marché britannique. Une annonce qui fait suite à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, effective depuis le 31 janvier. Détenant une licence bancaire européenne, la néo-banque allemande ne sera plus en mesure d’opérer au Royaume-Uni. Tous les comptes N26 fonctionneront de manière normale jusqu’au 15 avril prochain, date à laquelle ils seront clôturés. Les clients sont donc appelés à transférer leurs fonds vers un autre compte bancaire. Ceux des autres marchés ne seront aucunement impactés par cette décision. Il est également prévu de redéployer la majorité des collaborateurs affectés au marché britannique afin de renforcer la croissance des équipes globales. Will Sorby, general manager de N26 au Royaume-Uni, précise que la banque digitale veille à ce que l’opération s’effectue le mieux possible pour l’ensemble des clients.

EDF acquiert Pod Point

Créée en 2009, la société Pod Point, spécialisée dans la recharge pour véhicules électriques au Royaume-Uni, vient d’être rachetée par EDF. Le groupe français a réalisé cet achat par le biais d’une co-entreprise fondée avec Legal & General Capital, qui possède désormais 23% du capital de Pod Point. Cette acquisition s’inscrit dans le cadre du plan « Mobilité électrique » lancé par EDF qui pourra désormais utiliser les 69 000 bornes de rechargement de Pod Point et bénéficier de ses autres solutions. Yannick Duport, directeur « Mobilité électrique » d’EDF, se félicite de cette opération qui répond à l’ambition du groupe de devenir l’énergéticien leader de la mobilité électrique en France, au Royaume-Uni, en Italie et en Belgique.

Monese s’apprête à lever 100 millions de livres

Après avoir réalisé un tour de table de 60 millions de dollars en septembre 2018, la néo-banque britannique Monese envisage de lever 100 millions de livres sterling (118 millions d’euros) au cours du premier semestre 2020. Cette levée de fonds, toujours en phase de négociation, devrait permettre à la structure de développer ses services au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Espagne et en Italie. L’opération devrait également permettre à la fintech londonienne d’intégrer la liste des « licornes », ces entreprises technologiques valorisées à un milliard de dollars ou plus. Norris Kopel, dirigeant et fondateur de la banque digitale, souhaite atteindre le seuil de rentabilité dans un délai de deux ans grâce à l’investissement en question. Offrant une solution aux personnes en situation de mobilité internationale en termes de gestion des comptes personnels et professionnels avec des devises différentes, la société compte actuellement plus de deux millions d’utilisateurs et vise les cinq millions de clients d’ici la fin de l’année.

ARM dévoile ses deux nouveaux produits

Le britannique ARM a annoncé le 10 février dernier qu’il lancera deux nouvelles puces permettant d’appliquer les fonctions d’intelligence artificielle sur des petits appareils. Le spécialiste du développement de processeurs d’architecture 32 bits et 64 bits de type RISC étoffe sa gamme Cortex-M avec le nouveau modèle Cortex-M55. Ce produit innovant devrait accroître les performances en calculs pour les logiciels d’IA. La société a également conçu une nouvelle unité de traitement neuronale baptisée Ethos-U55. Il s’agit d’un coprocesseur imaginé pour fonctionner en étroite collaboration avec le processeur Cortex-M55 et augmenter ses capacités de traitement. Cette nouvelle génération de puces, créée pour consommer de très faibles quantités d’électricité, sera disponible sur le marché à partir de 2021.