« Le Chant des ruines » de Michèle Noiret à Bruxelles

Depuis le solo Demain en 2009, le travail de Michèle Noiret est habité par le monde et ses défis. Dans cette nouvelle création, la chorégraphe explore les modes d’existence volatile et éphémère qui plonge les individus dans une incertitude constante. Des vies en mutation perpétuelle qui nous empêche de tirer un enseignement durable de ses expériences. […]

© Sergine Laloux

Depuis le solo Demain en 2009, le travail de Michèle Noiret est habité par le monde et ses défis. Dans cette nouvelle création, la chorégraphe explore les modes d’existence volatile et éphémère qui plonge les individus dans une incertitude constante. Des vies en mutation perpétuelle qui nous empêche de tirer un enseignement durable de ses expériences. Elle s’interroge ainsi sur cette course poursuite, cette fuite en avant où chacun est emporté par un énigmatique mais dangereux ouragan de vie. Avec la complicité de David Drouard, elle réagit au chaos ambiant, troublant et violent qui déboussole le monde sans pour autant lui ôter tout espoir. De cette dualité, elle crée un nouveau souffle, une nouvelle écriture scénique qui se déploie au sein d’une scénographie signée Wim Vermeylen. Tandis que par le son et la vidéo, Todor Todoroff et Vincent Pinckaers nourrissent ces images de plateau qui traduisent par ruptures, l’impermanence à laquelle l’humanité est confrontée.

© Sergine Laloux

Représentations du 18 au 22 février au Théâtre National de Belgique, 111 boulevard Emile Jacqmain à Bruxelles. Renseignements et réservations au 00 32 22 03 53 03 ou sur www.theatrenational.be