Plaine Images à Tourcoing

Le temple des industries créatives en pleine expansion

À sa création, un pari un peu fou : faire de Tourcoing le site d’excellence des métiers de l’image, sur l’ancienne friche textile Vanoutryve. Presque dix ans après sa création, la Plaine Images concentre le meilleur des industries créatives. Et ne compte pas s’arrêter là.

"Nos étudiants et incubés côtoient les géants comme Ubisoft, Lylo ou Ankama" rappelle Emmanuel Delamarre, directeur de la Plaine Images.

Partout, la signature du lieu : « Where imagination creates value ». Et Emmanuel Delamarre, directeur du site depuis deux ans, de préciser : « On pourrait même ajouter un ‘s’ à ‘value’, car, ici, nous créons bien plus qu’une seule valeur. » Le plus grand cluster dédié aux industries créatives réunit 140 entreprises, 30 start-up en incubation et 1 800 actifs. Ici, on peut venir travailler dans son entreprise, mais pas que : le « Coworking Space » est ouvert à tous, gratuitement, et semble générer de nombreuses collaborations. Une seconde vie pour cet ancien site textile, fermé dans les années 80 et qui accueillait, au pic de son activité, 3 000 salariés pour 1 000 machines qui tournaient à plein régime. Le lieu retrouve une activité avec l’arrivée du Fresnoy au milieu des années 2000 et d’Ankama en 2007, acteur incontournable du monde des jeux vidéo, qui draine aujourd’hui plus de 250 salariés. Financée à 70% par la MEL (le site est une entité du groupe Ville renouvelée, ndlr), la Plaine Images fait partie des dix parcs d’innovation des Hauts-de-France, avec EuraTechnologies, Eurasanté, la Serre numérique ou encore le Parc d’innovation Amiénois. Sur les 2,5 M€ de budget annuel, 30% sont générés par le chiffre d’affaires en propre, notamment via l’événementiel.

La Chaufferie, sur la gauche, accueille plusieurs événements par semaine.

Développer du business

Le Link, dernier bâtiment sorti de terre et inauguré en 2017.

« L’imagination est un vrai levier de développement. C’est pour cela qu’on pourra innover toujours plus aujourd’hui et demain« , assure Emmanuel Delamarre. Sur ces 4,5 hectares – dont 25 000 m2 d’espaces tertiaires occupés, sur les 40 000 m2 potentiels –, quatre domaines majeurs : le jeu (gamification, serious game, jeux de société…), l’audiovisuel (cinéma, télévision, vidéo…), les nouvelles réalités ou X reality (réalités virtuelles et augmentées) et le design. Preuve que le site plaît au-delà de la région : des équipes de Belgique, de Côte-d’Ivoire ou d’Italie sont entrées dans l’incubateur ; il y a l’arrivée imminente d’ArtFX qui a choisi d’implanter à Tourcoing deux écoles, l’une d’effets spéciaux et l’autre de cinéma « numérique native » à partir de septembre 2020 avec une première promotion de 120 étudiants, et qui devrait attirer entre 800 et 1 200 étudiants d’ici 2025. Une nouvelle offre de formation qui vient d’ailleurs s’ajouter à celles proposées par Le Fresnoy, Pôle III3 ou encore 3W Academy. « Nous voulons devenir le site référence européen des industries créatives, en doublant notre écosystème et en réunissant 200 entreprises et 3 000 actifs d’ici moins de trois ans« , ambitionne le directeur.

De nouveaux bâtiments pour poursuivre la croissance

La demande est forte dans ces secteurs et la Plaine Images ne cesse d’étendre son parc : s’il y a quelques années, le bâtiment était quelque peu solitaire, il est aujourd’hui entouré d’autres structures. En moins de deux ans, la Plaine Images est passée de 106 à 140 entreprises, avec un taux de remplissage avoisinant les 90%. Après avoir inauguré le Link en 2017 – le premier immeuble de bureaux neufs du site –, un second bâtiment, le Smart, sortira de terre en 2021, avec 3 000 m2. Parmi les entreprises récemment implantées, on peut citer Lylo (doublage de séries), CCCP (studio indépendant de développement de jeux vidéo) ou encore Radio King (accompagnement de radios dans leur développement digital).

ENCADRE

D’une ancienne chaufferie à un espace événementiel

La Chaufferie compte un espace séminaires de 420 m2, un espace VIP de 120 m2 et un rooftop d’une centaine de mètres carrés.

Ex-chaufferie de l’usine Vanoutryve dans les années 1930, la Chaufferie a ouvert ses portes en 2017, sur le pari un peu fou et audacieux de deux entrepreneurs, Séverine Padie et Marc Delcroix. La chaufferie industrielle trône toujours au milieu de la salle principale et la grue d’époque est implantée sur le toit. Le lieu accueille entre cinq et dix événements chaque mois. Petit plus de la strucuture : un rooftop avec une vue à 360° sur Tourcoing.