Après un changement d’actionnaire

Sofsid développe sa zone géographique

Désormais filiale du groupe français Sofren, le site dunkerquois de Sofsid revoit ses ambitions à la hausse. Porté par une force commerciale renforcée, il étend sa zone géographique bien au-delà du seul Dunkerquois et recrute une dizaine de techniciens et d’ingénieurs.

L’histoire de Sofsid avec le Dunkerquois commence dans les années 1960 lors de la construction de l’usine de sidérurgie Usinor (aujourd’hui ArcelorMittal). L’agence d’ingénierie s’appelle alors Sofresid, a l’État pour actionnaire et travaille exclusivement pour la sidérurgie. Privatisée dans les années 1970, Sofresid voit se succéder plusieurs actionnaires, dont Elf, Total ou encore Bouygues Offshore qui permettent à l’entreprise de se diversifier dans le pétrole et le gaz. Physiquement présente à Dunkerque depuis 1984 sous le nom de Sofresid Nord, l’entreprise entre dans le giron du groupe italien Saipem en 2002.

En juillet 2019, le groupe cède ses activités d’ingénierie on shore, connues sous le nom de «Sofresid Engineering», au groupe français Sofren. Sont concernées ses trois agences françaises spécialisées dans cette activité, dont celle de Dunkerque. «Nous sommes désormais filiale à 100% du groupe Sofren, sous le nom de Sofsid», précise Nicolas Vermesch, responsable d’établissement, qui voit d’un très bon œil l’arrivée de ce nouvel actionnaire qui donne au site dunkerquois (qui emploie une trentaine de personnes) de nouvelles ambitions. «Actuellement, nous réalisons environ 80% de notre chiffre d’affaires sur le territoire de Dunkerque. Nous travaillons pour les secteurs de la sidérurgie, de la pétrochimie, du gaz, du pétrole, de la chimie, et avons les compétences et l’expertise pour manager un projet complet depuis les études de faisabilité jusqu’à la mise en service de l’équipement, en tant que maître d’œuvre ou d’assistant à maîtrise d’ouvrage, détaille-t-il. Nous gérons aussi bien des travaux neufs que des travaux de modernisation d’unités déjà en place. En résumé, nous sommes des multispécialistes de proximité. Je suis vraiment satisfait de constater que Sofren a pour objectif de développer ses activités on shore. Il a d’ailleurs renforcé ses équipes commerciales en ce sens. Pour nous, c’est une très bonne nouvelle qui va se traduire par l’extension de notre zone géographique sur l’ensemble des Hauts-de-France, en Belgique et jusqu’en Normandie.»

Voulant anticiper la montée d’activité qui doit découler de cette nouvelle politique, l’agence Dunkerquoise de Sofsid s’est déjà lancée dans une campagne de recrutements de techniciens et d’ingénieurs, juniors et seniors. L’objectif est d’atteindre d’ici deux à trois ans un effectif de 45 personnes. «Nous recrutons des bacs +5 et bac +2 à 3 (BTS, DUT, licence). Nous savons, par expérience, qu’il est assez difficile de faire venir des ingénieurs et cadres à Dunkerque, même depuis Lille. D’où l’importance d’anticiper bien en amont», conclut Nicolas Vermesch.