Formation

Blue2BGreen passe sous le giron de l’APAVE

Le Douaisien Jean-Luc Coupez, créateur de l’entreprise Blue2BGreen, vient de céder son entreprise de conseil et de formation dans le domaine de la mobilité électrique à l’APAVE. Une cession en douceur et un accompagnement pendant 18 mois.

ACT'STUDIO
Jean-Luc Coupez créateur de Blue2Bgreen a eu le nez fin, lorsqu'il a décidé de se lancer.

Jean-Luc Coupez a créé Blue2BGreen il y a cinq ans, suite à un licenciement économique. Le développement des véhicules électriques n’était alors qu’à ses balbutiements, mais il avait la conviction que ce marché était porteur. «J’ai longtemps travaillé dans l’automatisme en milieu industriel. Mes différentes expériences m’ont amené à toujours trouver des solutions pour faciliter la vie de mes clients. J’étais un peu visionnaire…»

Il y a onze ans, alors que Jean-Louis Borloo lançait le premier Grenelle de l’environnement, et évoquait pour la première fois la mobilité électrique comme une des solutions au changement climatique, «je me suis intéressé à cette thématique, mais aussi aux prises, aux bornes de recharge et à toute l’infrastructure qu’il était nécessaire de déployer».

En 2015, il a voulu capitaliser sur l’expérience acquise pendant de nombreuses années. Il s’est rapproché de Douaisis initiative et a profité de l’ACCRE pour créer une entreprise de conseil et de formation dans le domaine des infrastructures de recharge pour les véhicules électriques. Une société qui est encore aujourd’hui la seule entité en France à proposer de la formation, du conseil et de l’installation dans ce domaine. 

Blue2BGreen a déjà formé 600 personnes. «J’ai travaillé pour des TPE, des PME et même des grands groupes. Je suis, entre autres, intervenu pour un des plus importants groupes de distribution d’énergie en France.» Des exemples, Jean-Luc Coupez peut en citer des dizaines : la Ville de Béthune, l’aéroport de Lille-Lesquin, l’Établissement français du don du sang… Il est aujourd’hui connu et reconnu comme étant un des meilleurs spécialistes français.

D.R.
Le développement des infrastructures de recharge électrique (IRVE) est primordial pour assurer la croissance du marché des véhicules électriques.

Un tremplin

Soucieux de pérenniser son activité tout en pensant à prendre sa retraite, Jean-Luc Coupez était à l’écoute d’opportunités : «J’ai eu sept propositions de reprise, j’ai choisi celle de l’APAVE, qui correspondait le mieux à ma philosophie et à ma vision des choses.»

Un choix mûrement réfléchi et qui repose sur plusieurs aspects. L’APAVE lui garantissait tout d’abord la pérennisation de son entreprise. Parallèlement, Blue2BGreen avait besoin de grandir pour continuer à exister. «D’ici à 2021, une réforme de la formation va obliger les organismes à être certifiés et leur imposer d’avoir un siège national et un réseau d’agences, obligation que je n’aurais pas pu respecter en restant seul.» Enfin, face à l’augmentation des demandes, l’APAVE lui offrait un véritable tremplin et l’accès à des ressources importantes. «L’APAVE compte plus de 700 collaborateurs. Je vais dans les semaines à venir former les 10 meilleurs électriciens et mettre en place une stratégie de développement nationale», poursuit-il. Objectif pour l’APAVE : lancer au cours du premier semestre 2020 de nouvelles formations dans les 15 agglomérations où le groupe est implanté, parmi lesquelles Saint-Denis, Lyon, Lille, Toulouse, Rennes ou encore Strasbourg.

Jean-Luc Coupez, s’il devient salarié de l’APAVE, reste toutefois actionnaire de Blue2BGreen, dont le siège social reste en Hauts-de-France. Il vient d’être transféré au sein de l’APAVE Nord-Ouest, à Marcq-en-Barœul. «Nous avons signé un accord le 29 janvier et déménagé le 12 février.» Il assurera un accompagnement de 12 à 18 mois, afin de prendre progressivement sa révérence sa retraite.