Dans la superbe lignée de Jim Harrison et Rick Bass, ce premier roman enraciné au cœur du Montana suit les pas de Wendell Newman, employé de ranch sur les terres qui appartenaient naguère à sa famille. Une vie austère marquée par la disparition de son père dans les Bull Mountains et la mort récente de sa mère. Cependant son existence va prendre une tournure inattendue lorsqu’on lui confie la garde du petit Rowdy Burns, fils d’une cousine incarcérée. Un lien puissant se noue alors entre Wendell et ce garçon de sept ans mutique et traumatisé. Mais tandis que s’organise la première chasse légale au loup dans le Montana depuis plus de trente ans, les milices séparatistes qui vénèrent le père de Wendell se tournent vers le jeune homme. Refusant de prendre parti et déterminé à protéger Rowdy, Wendell veut briser la spirale de violence qui avait sapé la vie de son père… Magnifié par des personnages profondément humains lestés par le poids des rêves brisés et le sentiment d’abandon, ce western moderne traversé par les mythes fondateurs de l’Ouest sécrète une poésie aussi âpre que la beauté sauvage des grands espaces du Montana. Si la vengeance et la misère fracassent le récit, Joe Wilkins peint surtout des êtres profondément émouvants, à l’image du rapport filial qui unit Wendell et Rowdy. Un roman à la fois réaliste et lyrique où la résilience, l’amour et le pardon touchent à l’essence de nos existences.
Ces Montagnes à jamais de Joe Wilkins (Editions Gallmeister – Traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Laura Derajinski).