Nouvelle arrivée sur la zone de l'Ermitage 2

Fedrus débarque à Lambres-Lez-Douai

Le groupe industriel belge Fedrus International fait construire un nouvel entrepôt sur la zone de l’Ermitage 2 à Lambres-Lez-Douai. Il s’agit du huitième chantier sous la houlette du groupe immobilier Goodman sur l’agglomération du Douaisis.

Vue d'ensemble de la zone de l'Ermitage 2.

Voilà un projet que Christian Poiret, président de Douaisis agglo, s’était bien gardé de dévoiler pendant la présentation de ses vœux en janvier dernier.

La zone de l’Ermitage 2, à Lambres-lez-Douai, continue d’être investie. En huit ans, sept bâtiments sont déjà sortis de terre sous l’impulsion de Goodman sur le territoire. En voici un nouveau : le groupe d’immobilier logistique s’apprête à construire un entrepôt pour le compte de Fedrus International.

Se recentrer sur sa zone de chalandise

Ce groupe belge est spécialisé dans la distribution de matériaux de toiture et de façade, plus particulièrement en caoutchouc EPDM et en zinc. Thomas Latapie, directeur de Fedrus, considère cette nouvelle implantation comme un «moment historique : ce bâtiment est le futur du groupe».

«Aujourd’hui, nous livrons nos clients en cinq jours. Nous comptons alors raccourcir nos délais»

Fedrus International compte sur cette nouvelle structure de 37 000 m2 (soit la moitié du dernier lot disponible sur la zone, avec une capacité d’extension de 7 000 m2) pour renforcer sa position sur le territoire.

Car, avec cet entrepôt, le groupe de supply chain se rapprochera de sa clientèle dans le nord de la France et au Benelux. «Aujourd’hui, nous livrons nos clients en cinq jours, indique le directeur. Nous comptons alors raccourcir nos délais.» Pour s’en donner les moyens, Fedrus a investi 25 millions d’euros au total. Soit l’un des plus gros investissements du groupe ces dernières années.

Les travaux démarreront cet été, pour une livraison début 2021. «C’est une livraison en temps record pour une construction qui se déroule en pleine année électorale. Mais on ne voulait pas prendre le risque de perdre le marché», fait remarquer Christian Poiret.

«Je suis ravi que cette signature se fasse ici, à Douai, et non à Paris ou en Belgique», rappelait Christian Poiret.

L’activité assurée par un prestataire national

Une quarantaine d’emplois seront créés pour faire tourner l’entrepôt et assurer la distribution des produits. Cependant, Fedrus aura recours à un prestataire logistique d’envergure nationale : son nom sera connu dans les prochains mois.

Une formation des salariés sera prévue en collaboration avec Pôle emploi et la Région. Car, comme le rappelle le président de l’Agglomération, «ce n’est pas une logistique classique de picking. C’est une logistique industrielle, qui implique une manipulation de produits dangereux, notamment des colles».

Fedrus espère débuter l’activité dès la livraison du bâtiment. «Il y a donc un gros besoin d’anticipation à propos de ces derniers aspects», précise-t-il encore.