Crise du COVID-19

In Extenso mobilisé pour ses clients chefs d’entreprise

Plus encore en cette période de crise liée au Covid-19, les experts-comptables apportent aux entreprises leurs connaissances des règles comptables, juridiques et sociales, jouant aussi un rôle de médiateurs auprès des établissements bancaires. Illustration avec le groupe In Extenso.

David Vanalderwerelt, président du conseil d'administration de In Extenso Nord de France.

Une semaine de confinement… Après l’urgence de mettre les travailleurs en sécurité sanitaire, le monde économique tente tant bien que mal de trouver des solutions à la crise exceptionnelle que nous traversons. Face à cela, les experts-comptables sont évidemment mobilisés pour conseiller les chefs d’entreprise dans leurs décisions comptables, juridiques et sociales. «En cette période de clôture comptable, l’élaboration des bilans n’est évidemment plus notre priorité, constate David Vanalderwerelt, président du conseil d’administration d’In Extenso Nord de France. L’urgence est de maintenir un lien avec nos clients pour les accompagner et leur apporter des réponses.» Avec des plateformes dématérialisées depuis plusieurs mois, le groupe a réussi à mobiliser l’ensemble de ses 4 500 salariés à leur domicile en seulement 36 heures. Une fierté, qui permet de répondre rapidement aux questions soulevées par les chefs d’entreprise.

Dans l’attente de la publication des décrets

Du moins quand c’est possible… Car les décrets sur les mesures de soutien restent à publier, et le flou demeure dans de nombreuses situations. «Nous avons les premiers refus de demandes de chômage partiel de la part de la Dirrecte», note-t-on chez In Extenso. C’est le cas de la restauration rapide de type «drive» ou «livraison». Selon la loi, l’activité peut se poursuivre… Pas question donc de bénéficier du chômage partiel. Mais en pratique, les salariés font valoir leur droit de retrait, les clients sont absents et les approvisionnements très incertains. Poursuivre une activité dans ces conditions relève de la quadrature du cercle.

Alors les experts-comptables conseillent de leur mieux en attendant la publication des décrets. Outre la question des charges salariales, ils conseillent aussi sur les dispositifs fiscaux, qui devraient eux aussi être clarifiés par les décrets à venir. Et surtout ils interviennent pour accompagner les chefs d’entreprise autour des charges bancaires. Emprunts ou crédits-baux doivent être remboursés… mais avec quelle trésorerie ? Une question qui se pose aussi par effet boule de neige pour les propriétaires des locaux, qui ont besoin de toucher les loyers pour rembourser leurs propres emprunts…

«Les banques font leur boulot»

Forts d’une véritable connaissance des codes et vocabulaires de la banque, les experts-comptables ont évidemment un rôle important à jouer sur ce terrain. «C’est là que nos clients ont besoin de nous», assure David Vanalderwerelt. Jouant un rôle de médiateur. Globalement une vraie solidarité s’affiche. «Les banques font leur boulot», se félicite le président d’In Extenso Nord de France. Bien sûr, les comportements et les solutions proposées diffèrent selon les enseignes. Certaines annoncent des reports d’échéanciers de six mois. D’autres préfèrent autoriser des découverts sans frais. La Bpi, également très active, propose également de nombreuses mesures d’accompagnement.