Mescommercantsdugrandhainaut.com

La marketplace de la CCI Grand Hainaut vient en aide aux commerçants de proximité

Pour faire face à la propagation du COVID-19, le Gouvernement a pris la décision de fermer les commerces non-indispensables à la vie des Français. Les adhérents de la marketplace mescommercantsdugrandhainaut.com peuvent tout de même continuer leurs activités, grâce à un service de livraison à domicile mis à disposition par la CCI Grand Hainaut.

La sentence planait, mais personne ne se résignait à y croire. Le Premier ministre Edouard Philippe a annoncé, le 14 mars dernier, la fermeture de «tous les lieux recevant du public non-indispensables à la vie des citoyens» jusqu’à nouvel ordre. De nombreux commerces de proximité se voient alors dans l’obligation de cesser leur activité.

Dans le Valenciennois, Cambrésis, et en Sambre-Avesnois, c’était sans compter l’aide de la plateforme de vente en ligne mescommercantsdugrandhainaut.com.

Créé sous l’impulsion de la Chambre de commerce et d’industrie (CCI) Grand Hainaut il y a deux ans, le site Internet fonctionne comme un Amazon local. Près de 100 commerçants y sont inscrits pour augmenter leur visibilité et vendre leurs produits à distance.

Livraison gratuite pour les clients et les commerçants

Si le principe initial est celui du Click’n’collect dans le but de redynamiser les centres-villes, la CCI Grand Hainaut a décidé de lancer un plan d’urgence face aux mesures de confinement annoncées il y a quelques jours. «Nous avons recours au prestataire local Sazily Please pour livrer les commandes aux habitants. Le service est gratuit, autant pour le client que pour le commerçant», explique Marion Camerlynck, en charge de la plateforme.

Et l’alternative a du succès. «Nous comptabilisons quelque 1 000 visites sur le site Internet chaque jour», indique Bruno Fontaine, président de la CCI Grand Hainaut. Soit le double qu’en temps normal. Le panier moyen serait d’une soixantaine d’euros. «Ce n’est pas étonnant. Les drives et les grands noms comme Amazon sont saturés. Les clients se tournent alors vers les petites structures», continue-t-il.

La formule sauve avant tout les commerçants de produits non-alimentaires. A l’instar de la boutique valenciennoise Pâtiss & vous. «La dernière commande enregistrée concerne des ustensiles de cuisine, observe Marion Camerlynck. Des moules, des plaques… Les consommateurs s’occupent visiblement en cuisinant.» Bruno Moyart, dirigeant de la boutique ABC Bio à Marly, lui-même adhérent du dispositif, le rappelle également : «J’avais besoin d’une cartouche d’imprimante. J’ai pu l’acheter grâce à ce système. Alors que le commerçant en question serait contraint de fermer si la plateforme n’existait pas…».

Une assistance pour accompagner de nouveaux adhérents

Bruno Fontaine en est persuadé : «Le président de la République a annoncé une guerre. Le digital sera notre arme». Lui comme Bruno Moyart regrettent cependant que certaines populations ne soient pas encore assez éduquées à l’utilisation du numérique. Côté clients, le dirigeant d’ABC Bio en témoigne : «Ma clientèle est assez âgée, et en ces temps, le recours à la commande en ligne n’est pas évident». Côté commerçants, le problème est autre : «Ils ne maîtrisent pas la communication sur Internet. Il faut beaucoup de pédagogie et nous les aidons», insiste le président de la CCI Grand Hainaut.

Pendant cette période difficile où sévit la pandémie du COVID-19, une assistance en ligne est d’ailleurs disponible pour aider les commerçants intéressés à s’inscrire sur mescommercantsdugrandhainaut.com. «Il y aussi une équipe de 10 personnes mobilisée pour répondre aux appels téléphoniques d’entreprises diverses qui s’inquiètent sur leur sort», précise Bruno Fontaine. «Nous ne pouvons que les rassurer pour le moment. Des mesures très concrètes seront prises, mais elles sont encore en discussion. Nous travaillons actuellement avec l’Etat, les agglomérations et la Région pour mettre tout cela en marche», assure-t-il.

 


Les commerçants d’Hazebrouck utilisent Rapidle

D’autres Marketplace proposant les mêmes services existent dans l’Hexagone. C’est le cas de l’application Rapidle, qui recense des commerces de proximité à l’échelle de la France entière. Steeve Broutin, son cofondateur, observe également un boom de demandes d’adhésion à sa plateforme depuis vendredi dernier : «Nous avons enregistré une hausse de 2000% des demandes d’adhésion par jour, passant de 2 régulières à 40», explique-t-il. Hazebrouck s’avère être la seconde ville de France à générer le plus d’inscriptions (+351%), après Landerneau, dans le Finistère (+705%). Les pharmacies sont les boutiques les plus demandeuses, suivent les boucheries et les boulangeries.