Dizy Design, chez Blanchemaille by EuraTechnologies

Le mobilier écoresponsable made in Roubaix

À peine créateurs mais déjà des idées foisonnantes ! Augustin Poncelet et Vianney Sauvage veulent donner un second souffle au secteur du mobilier qui peinerait à se renouveler. Ils ont imaginé des meubles écoresponsables, surfant sur la méthode du DIY.

Faire un maximum de meubles avec un minimum de pièces...

Chaque année, ce ne sont pas moins d’1,2 million de tonnes de mobiliers professionnels ou particuliers – soit l’équivalent du poids de 120 tours Eiffel – qui sont jetés, faute de trouver une seconde utilité. Ce constat, Augustin Poncelet et Vianney Sauvage ont décidé d’en faire une force en inventant une gamme de mobilier écoresponsable et réutilisable. « On s’est rapidement rendu compte qu’il y avait peu d’offres écoresponsables dans le secteur ; il y a de nombreux modèles, mais peu se réinventent« , constate Vianney Sauvage. Ces « entrepreneurs engagés » veulent bousculer le secteur en donnant une nouvelle vision du meuble. Avec le designer Thomas Merlin, ils imaginent donc une gamme de tables basses, bureaux, lampes… dont chaque pièce pourra être réutilisée. « Nous avons voulu proposer des pièces réparables, avec des matériaux durables et robustes et, idéalement, transformés à partir de déchets« , détaille Vianney Sauvage. Les premiers prototypes en laminé-collé sortent en 2018, suivront une trentaine de pièces en bois massif, à assembler sans outil. Autrement dit, le pied de la table basse peut servir de pied de lampe de bureau ou encore de fixation pour une étagère.

« À notre échelle, nous voulons apporter une pierre à l’édifice »

Faire un maximum de meubles avec un minimum de pièces…

Une lampe sur le bureau d’Edouard Philippe ?

Et pour rester sur cette dynamique d’écoresponsabilité, Dizy Design se fournit à Vendin-le-Vieil pour les pièces en métal. Le bois tourné provient par contre d’Europe, faute d’avoir trouvé des fournisseurs français. Lauréate Hodéfi 2018 de Réseau Entreprendre Nord en 2019, labellisée French Tech, mais aussi récompensée par Initiative France, Dizy Design démarre avec de belles reconnaissances. Uniquement vendues sur le web depuis mai 2019, les pièces sont emballées le plus « écologiquement » possible : aucun plastique, seulement du carton et du tissu compacté. Quelques réalisations sont aussi visibles au Grand Playground à Lille. Acteur zéro déchet inscrit dans la démarche initiée par la Ville de Roubaix, Dizy Design a d’ailleurs eu l’occasion d’offrir une lampe au Premier ministre Édouard Philippe, lors de sa visite à Roubaix en août 2019. Si Vianney Sauvage ne sait pas si elle trône sur le bureau du Ministre, elle a en tout cas fait le voyage jusque Matignon… Via le web, Dizy Design s’adresse au marché du B to C, mais vise aussi le B to B – hôtels, résidences, architectes, prescripteurs… –, surfant sur la vague montante du bien-être au travail. D’ici trois ans, le duo d’associés espère agrandir l’équipe de sept salariés. « À notre échelle, nous voulons apporter une pierre à l’édifice en créant de l’emploi et de la dynamique locale.« 


Augustin Poncelet et Vianney Sauvage, à l’origine de Dizy Design.

Une table pour les futurs habitants de la Maillerie

Nodi, promoteur et aménageur du site de la Maillerie, à cheval sur les communes de Croix et Villeneuve-d’Ascq, a décidé d’offrir une table basse Dizy Design à chacun des futurs habitants. La table basse a été élaborée à partir de l’ancien parquet des locaux des 3Suisses, ancien site industriel sur lequel sont prévus les 750 logements du programme La Maillerie.