« 60 000 rebonds » Hauts-de-France aide les dirigeants à se relever

Comment transformer un échec en future réussite ? C’est en substance la vocation de l’association « 60 000 rebonds » qui, au travers de ses huit antennes nationales, accompagne les dirigeants ayant connu la liquidation de leur entreprise. Une reconstruction professionnelle mais également personnelle, comme l’explique le président de « 60 000 rebonds » Hauts-de-France, Damien Deleplanque.

© Mangostar

«L’échec n’est qu’une opportunité de recommencer plus intelligemment.» Cette phrase d’Henri Ford résume la philosophie qui guide « 60 000 rebonds », présidée au niveau national par Guillaume Mulliez, et reconnue association d’intérêt général à caractère social depuis 2016. Sa principale mission : aider les entrepreneurs en post-liquidation à sortir de leur isolement professionnel mais aussi personnel, et les accompagner pour qu’ils rebondissent vers un nouveau projet. L’antenne des Hauts-de-France, composée d’une centaine de bénévoles, accompagne une soixantaine de chefs d’entreprise par an (dont la moyenne d’âge est de 50 ans), souvent à la tête de TPE.

La démarche est structurée, avec d’abord une phase d’intégration, avant l’accompagnement – gratuit – durant deux ans maximum par une marraine ou un parrain (des chefs d’entreprise) et sept séances de coaching avec un coach certifié. Au programme également : des réunions mensuelles, qui permettent à l’ensemble des membres de se retrouver pour échanger avec des chefs d’entreprise passés par l’association, tisser des liens et exprimer leurs besoins ; des ateliers-conférences dispensés par des experts métiers pour notamment acquérir de nouvelles compétences et développer ses connaissances et des Groupes d’échange et développement (GED) dans lesquels l’entrepreneur en rebond explique sa problématique à des consultants qui proposent des axes de travail et de réflexion.

Bruno Tesson (à gauche) a passé le relais fin 2019 à Damiens Deleplanque pour présider 60 000 rebonds Hauts-de-France.

Solidarité et professionnalisme

«Notre mission, c’est aussi de changer le regard de la société vis-à-vis de l’échec entrepreneurial», explique Damien Deleplanque, qui a succédé fin 2019 à Bruno Tesson à la tête de l’association régionale, et qui était auparavant directeur général du groupe Adeo (holding du troisième groupe mondial de la vente de biens de consommation pour le bricolage et la décoration, et maison mère de Leroy Merlin). La moitié des entrepreneurs accompagnés poursuit l’aventure entrepreneuriale, l’autre moitié rebondit dans le salariat. «Nous mettons en relation les dirigeants accompagnés avec des entreprises, pour ce que l’on appelle des jobs transitoires, alimentaires. Je crois que ’60 000 rebonds’ est un metteur en liens entre ceux qui peuvent aider et ceux qui en ont besoin… poursuit Damien Deleplanque. C’est important que dans ces moments de déprime, voire de détresse, ces chefs d’entreprise soient entourés, de façon positive, qu’on leur redonne de l’espoir et qu’ils aient un lieu où parler de leurs difficultés car, souvent, ils ont du mal à se livrer à leurs proches. Nos valeurs, ce sont l’engagement, la solidarité, la bienveillance et le professionnalisme.»

Les réunions mensuelles permettent d’échanger avec les dirigeants passés par l’association.

Avec le confinement, l’association a dû adapter son accompagnement : «Même si les dirigeants ne sont pas en dépôt de bilan, mais qu’ils sont en difficulté ou en stress, nous avons mis en place un coaching solidaire de trois heures jusqu’au 15 juillet», souligne Damien Deleplanque qui s’attend, au regard de la crise sanitaire, à un pic de l’activité de l’association pour le dernier trimestre de cette année. Fin avril, « 60 000 rebonds » Hauts-de-France a organisé un Webinaire sur « Entrepreneur.e dans la tempête, préparez concrètement votre rebond », toujours disponible en replay*.

L’association a également noué en Picardie un partenariat avec la Fondation Crédit mutuel Nord Europe (CMNE), avec comme objectif de trouver des bénévoles pour lancer une antenne amiénoise [ndlr, les antennes de « 60 000 rebonds » Hauts-de-France se situent aujourd’hui à Lille, dans l’Artois et à Dunkerque]. «Il faut vraiment que nous soyons le plus local possible», observe Damien Deleplanque.

*https://60000rebonds.com/2020/05/04/retrouvez-en-replay-le-webinaire-entrepreneur-e-dans-la-tempete-preparez-concretement-votre-rebond/

Pour tout renseignement : hautsdefrance@60000rebonds.com