De l’autre côté de la Manche

1,6 milliard de livres pour Transport For London Lourdement impacté par la pandémie, Transport For London (TFL), l’organisme britannique public responsable des transports en commun de Londres et du Grand Londres, vient de conclure un accord de financement avec le gouvernement britannique. L’État prévoit d’injecter en urgence 1,6 milliard de livres sterling, dont une subvention […]

© lunamarina

1,6 milliard de livres pour Transport For London

Lourdement impacté par la pandémie, Transport For London (TFL), l’organisme britannique public responsable des transports en commun de Londres et du Grand Londres, vient de conclure un accord de financement avec le gouvernement britannique. L’État prévoit d’injecter en urgence 1,6 milliard de livres sterling, dont une subvention de 1,095 milliard de livres sterling et un prêt de 505 millions de livres sterling. De plus, le gouvernement compte apporter 300 millions supplémentaires en cas de déficit.

Honeywell : une nouvelle ligne de production de masques en Écosse

Honeywell, l’entreprise américaine active dans les domaines du nucléaire, de l’aérospatial, de l’automatisation du bâtiment et de la défense, vient d’annoncer qu’elle construira une chaîne de production de masques faciaux sur son site de Newhouse, en Écosse. Cette nouvelle ligne assurera la production de 4,5 millions de masques jetables FFP2 et FFP3 mensuellement, générant la création de 450 emplois. Par ailleurs, le gouvernement britannique a commandé 700 000 masques de Honeywell produits localement. Ils seront distribués par le ministère de la Santé et des Services sociaux aux établissements de soins sociaux et au National Health Service (NHS). La nouvelle ligne sera opérationnelle en juillet prochain.

Virgin Atlantic ne reprendra pas ses vols avant août

La compagnie aérienne britannique Virgin Atlantic Airways vient d’indiquer dans un communiqué de presse qu’elle ne pourra pas reprendre ses vols avant août si le Royaume-Uni impose une quarantaine de deux semaines pour les voyageurs. Dans le cadre de son plan de déconfinement progressif, le gouvernement britannique envisage en effet de soumettre les personnes qui débarquent au Royaume-Uni à une période d’isolement afin d’éviter une deuxième vague de Coronavirus. Par ailleurs, la compagnie, fondée par le milliardaire britannique Richard Branson, a rencontré dernièrement des difficultés financières dues à la pandémie.

Solvay fermera son usine de Manchester

Dans le cadre de la restructuration de son activité « Composite Matérials », Solvay, le groupe chimique belge, compte fermer son usine implantée à Manchester, dans le nord de l’Angleterre. Cette décision, qui concerne également son site de production de Tulsa, aux États-Unis, a été prise suite à l’affaiblissement de la demande liée à la crise sanitaire actuelle. Elle vise à améliorer la productivité et de réduire les coûts. Ces fermetures engendreront la suppression de 570 postes, soit environ 20% de l’effectif global. Solvay regroupe actuellement 24 100 employés au niveau mondial.

Watches of Switzerland a enregistré une hausse de ses revenus annuels

En dépit des circonstances sanitaires actuelles, Watches of Switzerland, le détaillant britannique de montres de luxe, a enregistré une hausse de 4,9% de ses ventes au cours de l’exercice 2020, clôturé le 26 avril dernier. En effet, il a réalisé un chiffre d’affaires de 819,3 millions de livres sterling, dont 591,6 millions de livres au Royaume-Uni et 227,7 millions de livres aux États-Unis. Au cours de la période du confinement, le détaillant a fermé ses boutiques américaines et britanniques ; les ventes en ligne ont affiché une forte hausse de 45,8% par apport à l’année dernière. Suite à l’interruption de ses activités, Watches of Switzerland a obtenu un prêt de 45 millions de livres sterling du gouvernement britannique.

OVO Energy compte supprimer 2 600 emplois

OVO Energy, fournisseur britannique d’énergie, annonce dans un communiqué de presse qu’il compte supprimer 2 600 emplois, principalement par le biais de départs volontaires au cours de cette année. La décision est due au développement de ses activités en ligne et aux circonstances économiques découlant de la crise du Covid-19, mais aussi à la consolidation comptable liée à la récente acquisition de l’entreprise SSE Energy Services. OVO Energy fermera les bureaux britanniques de Selkirk, Reading et Glasgow Waterloo. Les employés concernés auront la possibilité de travailler à domicile ou bien dans d’autres bureaux.