Crise sanitaire liée à la Covid-19

Trois entrepreneurs dunkerquois revisitent « Cauchemar en cuisine », le temps d’une action solidaire

Trois entrepreneurs indépendants dunkerquois spécialisés dans la communication et la gestion des réseaux sociaux ont uni leurs compétences le temps du confinement afin d’aider gracieusement un restaurateur dunkerquois à revoir sa communication, sur le mode « Cauchemar en cuisine ».

Ces trois-là se connaissent depuis longtemps, sont entrepreneurs indépendants à Dunkerque et ont déjà eu l’occasion de travailler ensemble. Emmanuel Chila est consultant en communication numérique, Mohamed Henni est vidéaste et Morgane Vanlichtervelde est graphiste. De leur propre aveu, la crise sanitaire n’a pas eu un énorme impact sur leur activité qu’ils ont pu continuer à mener presque normalement. En revanche, ils ont été touchés par la détresse dans laquelle se trouvaient certains commerçants et plus encore par celles des cafetiers-restaurateurs, «qui essayaient de mettre en place de la vente à emporter pour tenter de sauver un minimum de chiffre d’affaires mais qui, en même temps, ne savaient pas trop comment faire connaître cette activité auprès du grand public», constatent-ils. «On en a discuté un soir tous les trois et c’est ainsi que l’idée de monter une sorte de kit de communication, baptisée ‘Help’, à destination d’un restaurateur de l’agglomération nous est venue. L’idée était d’aider, complètement gracieusement, l’un deux à mieux communiquer pendant le confinement, mais aussi et surtout à préparer la communication post-confinement afin que son activité puisse redémarrer au plus vite», précisent-ils.

L’appel qu’ils lancent sur les réseaux sociaux reçoit plus d’une centaine de candidatures. C’est par tirage au sort que «Le P’tit Dunkerque», un restaurant bistronomique, ouvert depuis deux ans et situé face à l’hôtel de ville de Dunkerque, est finalement sélectionné. «Pour que notre projet ait le plus d’impact possible, nous avons voulu proposer quelque chose d’original. C’est pourquoi nous avons choisi de revisiter l’émission de télévision « Cauchemar en cuisine » diffusée sur M6, dans une version axée sur la communication du restaurateur. Nous avons fait une sorte d’audit de la situation, puis nous avons mis en place une vraie stratégie de communication, avec planning éditorial, planning de publication sur les réseaux sociaux, constitution d’une bibliothèque de photos, de vidéos. L’ensemble de notre intervention a été filmée puis diffusée par épisode sur les réseaux sociaux, à la façon de « Cauchemar en cuisine », sans toutefois avoir besoin d’être aussi cassant que peut l’être le chef Philippe Etchebest», sourit Emmanuel Chila.

Très regardée, l’intervention a beaucoup fait parler localement. Quant au restaurateur, s’il est encore trop tôt pour mesurer l’impact sur son chiffre d’affaires, il a déjà largement gagné en visibilité et «cela, c’est déjà une première victoire», se satisfait Mohamed Henni. Devant l’engouement, et surtout devant le nombre de restaurateurs qui se disent intéressés par la démarche, les trois associés réfléchissent désormais à l’éventualité de transformer leur projet «Help» en une offre commerciale à part entière et une opportunité de diversification.