Bilan 2019 et perspectives 2020 du Groupe IRD

«Nous restons engagés aux côtés des entreprises»

Dans un contexte d’incertitude pour les dirigeants, le Groupe IRD réaffirme son engagement auprès des entreprises afin de soutenir leur développement. L’année 2019 a été la deuxième meilleure année en termes d’activité – après 2018 – depuis la création du Groupe, qui travaille sur de nouveaux dispositifs de fonds propres pour assurer de la trésorerie aux entreprises.

Jean-Pierre Letartre, président nouvellement élu du Groupe IRD, Thierry Dujardin, directeur général et Gérard Méauxsoone, ancien président et administrateur du Groupe.

Même s’il est encore trop tôt pour mesurer les effets de la crise sur l’activité du Groupe IRD, l’année 2019 signe l’implication du Groupe dans l’économie régionale. Avec 20 M€ injectés en région en capital-investissement pour un total de 47 opérations (sur 49,1 M€ injectés toutes régions confondues), l’année 2019 a également été marquée par une montée en puissance de Nord création : 14 nouvelles pépites pour 2 M€ d’investissements, avec des entreprises comme So Sample, Champicarde, ILS, Evidence B… Belle performance également du côté des activités de conseil et d’accompagnement, en hausse de 25% : 23 M€ de fonds levés autour de huit opérations pour Nord financement et sept opérations de cessions-transmissions réussies pour Nord transmission, représentant 37,3 M€ de chiffre d’affaires au global et 171 emplois pérennisés. «Il y a eu une pause sur la transmission d’entreprise et la recherche de financement, mais nous avons tout de même acquis de nouveaux mandats. Il y a également un trou d’air sur les nouvelles opérations ou les start-up, mais les dossiers sont là. La reprise dépendra des banquiers, du maintien des crédits aux entreprises et des fonds propres», détaille Thierry Dujardin, directeur général. L’année 2019 aura marqué l’entrée en action du nouveau fonds « IRD entrepreneurs », dédié aux PME et dans lequel une cinquantaine d’entrepreneurs régionaux se sont engagés, avec deux premières opérations auprès d’Iris informatique (le «Uber» de la maintenance informatique) et de Faber (l’un des leaders français de la communication outdoor). En 2020, le Groupe lance une offre d’accompagnement dédiée à la croissance externe. «C’est tout un management et une préparation de l’entreprise puisqu’il faut intégrer deux cultures, mais aussi des process différents, de l’amont jusqu’à l’aval. Nous accompagnons d’ores et déjà cinq entreprises», poursuit le directeur général.

Activité soutenue en immobilier d’entreprise

Le Jardin d’Eau à la Pilaterie, preuve de la renaissance de ce site à cheval sur plusieurs communes.

Avec 32 M€ investis en 2018, 42,5 M€ en 2019 pour 65 opérations en portefeuille, 274 M€ d’actifs immobiliers et plus de 30 hectares d’aménagement, l’immobilier reste un pilier fort du Groupe, qui signe pour 2020 des opérations de taille comme la livraison en juillet prochain du siège de l’Etablissement français du sang à Eurasanté ou le restaurant panoramique NÜ, intégré au projet Swam à Euralille. Parmi les projets phares du Groupe, on note le développement exponentiel du parc de La Pilaterie, un site en pleine transformation, notamment avec Le Jardin d’Eau qui devrait réunir, d’ici 2023, 1 500 actifs sur une parcelle de près de 25 000 m2 à terme. Même si la crise de la Covid a bouleversé les habitudes de travail, Thierry Dujardin n’est pas inquiet : «Les taux bancaires sont encore à la hausse, je ne pense pas que nous allons subir une dévalorisation des rendements immobiliers.» Pour autant, le Groupe IRD s’attend à une année 2020 plus faible en termes de capital-investissement : «les prêts garantis par l’Etat ont gonflé les trésoreries, mais cela reste de la dette ! 45% des entreprises ont une perspective de baisse de chiffre d’affaires de l’ordre de 20% ; 10% anticipent une baisse d’activité et un problème de trésorerie.» La publication économique de la Coface, en juin dernier, table d’ailleurs sur la plus forte hausse des défaillances d’entreprises depuis 2009 avec + 21% en France… «Le risque existe mais le pronostic est difficile à faire», complète Gérard Méauxsoone, rejoint par Thierry Dujardin : «Ce sera compliqué si la reprise n’est pas là. Nous devons être un acteur pour financer le rythme de l’entreprise.» Entre mars et aujourd’hui, le Groupe IRD a investi 4 millions d’euros dans des entreprises régionales.


Passage de témoin à la présidence

Il succède à Gérard Méauxsoone, PDG des Cafés Méo-Fichaux, qui présidait l’IRD depuis 2014. A la tête d’Entreprises et Cités depuis novembre 2019, Jean-Pierre Letartre a été nommé président du Groupe IRD depuis le 23 juin. L’ex-dirigeant d’EY est aussi président du Comité Grand Lille et du Réseau Alliances, pilote du World Forum. «Notre réussite dépend pleinement de notre capacité à jouer collectif entre tous les acteurs du territoire et à mettre en œuvre de nouveaux modes de coopération. C’est notre travail d’être au service des entreprises de la région», a-t-il déclaré. Jean-Pierre Letartre est élu pour un mandat de cinq ans.

Viva Technology 2018 – Jean-Pierre Letartre_CEO EY France, Luxembourg et Maghreb.