Emploi et territoires

Pôle emploi et la Région collaborent pour la professionnalisation

La Région Hauts-de-France et Pôle emploi se mobilisent pour la professionnalisation. Objectif : trouver pour les entreprises des profils qui leur correspondent, pour des embauches pérennes.

Nadine Crinier (à g.), directrice régionale de Pôle Emploi Hauts-de-France accompagnée de Karine Charbonnier, vice-présidente en charge de la formation professionnelle à la région Hauts-de-France, droite. © Aletheia Press / L. Péron

«Je venais de la mode et du design, j’en ai eu marre de cette vie, j’étais en quête de sens. Comme je brassais de la bière à la maison, j’ai eu l’envie de me lancer dans l’aventure brassicole, et j’ai eu la chance de suivre une formation individuelle à la brasserie du Singe Savant, à Lille, par le biais de Pôle emploi. Aujourd’hui je suis embauchée», témoigne Coline Hezard.

En 2020, 27 000 places en formation individuelle ont été mises en place par Pôle emploi et 70 000 places en formation collective ont été financées par la Région. Mais, au premier semestre 2020, seules 10 000 personnes ont décidé d’en profiter. Cependant, c’est un projet porteur selon Nadine Crinier, directrice régionale de Pôle emploi Hauts-de-France : «Un demandeur d’emploi sur deux accède à l’emploi six mois après la fin de sa formation.»

Au plus proche des entreprises

Afin d’atteindre leurs objectifs, la Région Hauts-de-France et Pôle emploi sont en étroite collaboration avec les entreprises afin d’adapter les formations aux besoins réels de celles-ci. Ainsi, chaque année les entreprises sont questionnées par des psychologues du travail sur leurs besoins et sur leurs problèmes de recrutement «Nous avions beaucoup de difficultés à trouver le bon candidat qui aurait la même éthique environnementale que nous, qui accepterait de donner de son temps pour la coopérative, et non pas juste quelqu’un qui aime la bière. Ce dispositif nous a beaucoup aidé», explique Guillaume Liebessart, de la brasserie du Singe Savant.

Du côté des demandeurs d’emploi, des ateliers découvertes sont régulièrement organisés dans les différentes antennes régionales de Pôle emploi, afin qu’ils puissent découvrir de nouveaux métiers au travers de vidéos ou témoignages d’entreprises. Ainsi, Pôle emploi espère susciter de nouvelles vocations. Les formations se déroulent en trois étapes. Un stage de découverte permet d’abord de découvrir les réalités du métier. A la fin de ces stages, les demandeurs d’emploi sont ensuite dirigés vers des formations adaptées à leurs projets. L’apprentissage peut se faire directement au sein d’une entreprise ou lors d’une formation collective. Enfin, Pôle emploi organise un suivi du demandeur d’emploi afin qu’il puisse trouver un travail à la sortie de sa formation.

Covid et adaptabilité

«Durant le confinement, les formations ne sont pas arrêtées et il a fallu réagir vite», explique Nadine Crinier. Les entreprises ainsi que les structures de formation ont dû rapidement s’adapter afin d’éviter les décrochages : prêt de matériel pour ceux qui n’étaient pas équipés, formation par le biais de la visioconférence, etc. De plus, Pôle emploi et la Région ont fait des efforts à hauteur de 11 millions d’euros afin de maintenir les salaires des 21 979 stagiaires.

Depuis le déconfinement, 12 sites AFPA sont à la disposition de l’ensemble des stagiaires qui doivent continuer à suivre la formation à distance et qui n’ont pas le matériel adéquat à domicile. «Avec Pôle emploi, nous ne sommes pas en concurrence, ensemble on se bat pour la relance des Hauts-de-France» a conclu Karine Charbonnier, vice-présidente de la Région, en charge de la formation professionnelle.