De l’autre côté de la Manche

NatWest : une perte de 993 millions de livres sterling  NatWest (National Westminster Bank), la grande banque commerciale de détail au Royaume-Uni, a enregistré une perte nette de 993 millions de livres sterling au deuxième trimestre 2020. Ce déficit est dû principalement à une provision de deux milliards de livres sterling visant à couvrir le […]

© William

NatWest : une perte de 993 millions de livres sterling 

NatWest (National Westminster Bank), la grande banque commerciale de détail au Royaume-Uni, a enregistré une perte nette de 993 millions de livres sterling au deuxième trimestre 2020. Ce déficit est dû principalement à une provision de deux milliards de livres sterling visant à couvrir le risque des impayés liés au Coronavirus. Dirigé par Alison Rose, l’établissement bancaire, ex-RBS, compte mettre de côté une somme allant de 3,5 à 4,5 milliards de livres sterling sur les quatre trimestres de l’année en cours, afin de faire face aux conséquences économiques de la pandémie.

Pendragon supprime 1 800 emplois au Royaume-Uni

Pendragon, le concessionnaire automobile britannique, vient d’annoncer, dans un communiqué de presse, la suppression de 1 800 emplois de son réseau de vente au Royaume-Uni. Cette décision a été prise suite à la baisse de la demande due à la pandémie de la Covid-19. L’enseigne fermera 15 points de vente, ce qui engendrera la suppression de 400 postes. Elle supprimera 1 400 emplois supplémentaires afin de s’adapter à la chute de la demande et réduire ses coûts d’environ 35 millions de livres sterling par an. À l’instar de Pendragon, la chaîne de concessionnaire automobile Lookers, son concurrent direct, avait déjà annoncé en juin dernier la fermeture de 12 magasins et la suppression de 1 500 emplois.

Des baisses de salaires pour les pilotes de British Airways

Afin d’éviter les licenciements massifs, les pilotes de British Airways, la compagnie aérienne nationale du Royaume-Uni, acceptent des réductions de salaires temporaires de 20%. Annoncée par le syndicat britannique des pilotes Balpa, cette décision permettra de limiter le nombre des licenciements secs à 270 postes. En effet, la baisse des salaires devrait être ramenée à 8% dans deux ans, puis à 0 à plus long terme. Le transporteur britannique avait prévu de supprimer 1 255 postes, mais aussi de licencier puis de réintégrer les pilotes restants à des conditions moins favorables. Rappelons que ce plan de réduction de salaires a été voté par 85% des membres du Balpa.

DW Sports met la clé sous la porte

DW Sports, l’enseigne de fitness et de vente d’articles de sport dont le siège social est basé à Wigan, au Royaume-Uni, vient d’annoncer qu’elle se placera sous le régime britannique des faillites. Cette décision, prise suite aux conséquences économiques causées par la pandémie, met en danger 1 700 emplois. Elle permettra à la structure, fondée en 2009 par Dave Welan, de sauver ses 73 salles de sport, dont 59 sont actuellement ouvertes. En ce qui concerne les 75 magasins de vente d’articles de sport, DW Sports a l’intention d’en fermer 25. De plus, elle procédera à la vente des stocks des 50 commerces restants. L’enseigne a nommé le cabinet d’audit BDO en tant qu’administrateur.

Flowhaven ouvre un bureau à Londres

Flowhaven, la plateforme technologique de gestion de relations de licences du premier plan, vient d’annoncer l’ouverture d’un bureau à Londres et l’expansion de sa liste des clients au Royaume-Uni. Cette nouvelle implantation a pour objectif de rapprocher la structure de sa clientèle. Le bureau de Londres sera géré par Jeremy Robinson, directeur des ventes en l’Europe,  Moyen-Orient et Afrique. La plateforme, dont le siège social est à Helsinki, en Finlande, met à la disposition des entreprises, souhaitant gérer et développer leurs programmes de licences de marque, une solution centralisée de bout en bout.

PizzaExpress fermera 67 restaurants au Royaume-Uni

Lourdement impactée par la crise sanitaire, PizzaExpress, chaîne de restaurants basée au Royaume-Uni, vient d’annoncer la fermeture de 67 restaurants britanniques afin d’assurer sa survie. Cette décision pourrait entraîner la suppression de 1 100 emplois. La chaîne, qui compte aussi vendre ses activités en Chine, a fait appel à des experts de restructuration afin de faire face à ses dettes (735 millions de livres sterling). Pour rappel, PizzaExpress dispose au total de 449 points de vente au Royaume-Uni, donc 166 ouverts actuellement. Fermés depuis le début du confinement, ceux-ci ont rouvert leurs portes en juillet dernier.