Un sport développé par Takuma

L’e-surf débarque sur les plages du Nord – Pas-de-Calais

Un nouveau sport a vu le jour sur les plages de Berck-sur-Mer et de Bray-Dunes : l’e-surf. Développé par l’entreprise Takuma qui est spécialisée dans la création de foils, ce sport de glisse en lévitation au-dessus de l’eau est accessible à tous.

"Composé d’une aile et d’un stabilisateur reliés à la planche par un mât (le tout en aluminium), le système avoisine les 30 kg et s’étend sur 1m95." © Takuma

 

Une planche de surf sur laquelle est installé un foil à hélices qui permet de voler au-dessus de l’eau, sans même la toucher, et tout ça dirigé par une télécommande. C’est l’idée qu’a eue le fondateur de Takuma, Cyril Costes. «Notre fondateur, qui est un passionné de sport de glisse, a eu l’idée un peu folle d’ajouter un foil sur une planche de surf. Il a monté le premier prototype en à peine un an. Au début, cette création était pour son plaisir personnel, mais ensuite il a vite eu envie de le développer pour le grand public», explique Magali Bevilacqua, chargée de communication chez Takuma. 

L’e-surf n’est pas un sport uniquement français, il est déjà très populaire en Australie et en Amérique. Cependant Magali Bavilacqua l’affirme : «Nous sommes l’unique vendeur européen parmi les trois fabricants d’e-foil. Notre planche est en vente 7 000 euros, bien en deçà des prix des Américains ou des Australiens qui vendent leurs planches entre 10 000 et 15 000 euros.» Chez Takuma, le moteur est fabriqué en Allemagne, la planche au Japon et la télécommande à Taiwan.

Un sport accessible à tous

Tout le monde peut se procurer un e-surf via le site internet de l’entreprise. Il est aussi possible de tester cette nouvelle tendance lors des vacances dans des centres équipés de cette planche. «C’est comme un jet ski mais sans inconvénient : il ne fait pas de bruit, il ne pollue pas et il n’a a aucun risque de secousses», précise la chargée de communication de Takuma. 

Pouvant aller jusqu’à 35 km/h, cette planche demande un peu de pratique avant d’être apprivoisée complètement (15 minutes environ). De plus, ce sport de glisse offre de nouveaux terrains de jeu. Par exemple, il est praticable sur eau plate même lors d’une journée sans vent, mais procure toujours des sensations de glisse extrêmes. L’entreprise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin : elle prépare le lancement d’un wingfoil, une sorte de kitesurf muni d’un foil au niveau de sa planche.