Négociant en bois

Un tournant écologique pour les 100 ans de Descamps

L’entreprise familiale de négoce de bois Descamps a fêté ses 100 ans. Pour l’occasion, elle a revu son organisation interne afin de se moderniser, mais aussi de préserver l’environnement, première source de son activité.

L'agence de Marcq-en-Baroeul.

Fin 2019, le négociant en bois Descamps a fêté ses 100 ans. Mais l’entreprise familiale ne voulait pas simplement souffler ses bougies et passer à autre chose : pour le dirigeant Stéphane Descamps, «c‘était plutôt l’occasion de se projeter pour les 100 ans à venir». Aussi, « digitalisation » et « conscience écologique » sont devenus les maîtres mots d’un nouveau plan d’action.

La partie digitalisation de l’activité a commencé avec la création, dès janvier dernier, d’un nouveau site marchand. Les quatre agences Descamps (à Béthune, Dunkerque et Marcq-en-Barœul dans les Hauts-de-France, et une au nord de Paris) ont leur propre showroom et leur propre stock de bois à destination d’une clientèle professionnelle. «Le principe initial est que nos clients viennent acheter leur bois sur place, dans notre entrepôt, et ce, sans réservation puisque nous sommes réapprovisionnés tous les jours», explique Julie Barrez, chargée de marketing. Le lancement d’un site internet a donc représenté un réel progrès, intensifié par la pandémie de la Covid-19. «Nous avons fermé nos agences quelques jours, mais nous avons très vite repris notre activité pendant le confinement car nos clients continuaient de travailler, se rappelle-t-elle. A partir de ce moment, nous avons initié un système de drive pour récupérer le bois après commande, tout en restant en sécurité

Tous mobilisés, collaborateurs comme clients

Ce tournant dans le mode de fonctionnement de l’entreprise a été couplé avec la prise d’habitudes plus vertes de la part des collaborateurs. Si les showrooms sont en rénovation pour perfectionner l’isolation, les 180 salariés du groupe sont aussi invités à accomplir des petits gestes qui, cumulés, peuvent faire beaucoup pour la planète. Utilisation d’écocups et de produits locaux, recyclage des déchets et même trocs entre collègues : tout y passe. Les voitures des commerciaux ont aussi été changées pour des hybrides, moins polluantes. «Toutes ces initiatives nous semblent évidentes : nous sommes négociants en bois, notre activité dépend de la nature, nous devons en prendre soin», précise Julie Barrez.

Descamps pousse le bouchon plus loin en faisant participer ses clients dans cette course à l’écologie. L’entreprise mène une opération en partenariat avec Forest’action où tout achat peut générer la plantation d’un arbre dans le futur. «Nous avions commencé avec l’opération ‘terrasse’ : pour 15 m2 de bois achetés, un arbre était replanté. Puis, pendant le confinement, chaque commande équivalait à un arbre replanté», explique la chargée de marketing. Le choix du lieu de replantage n’est pas encore déterminé. Les partenaires attendent de connaître le nombre exact d’arbres à replanter à la fin de l’opération pour construire le projet et le réaliser.

L’ensemble des collaborateurs de l’entreprise Descamps.