De l’autre côté de la Manche

BMW supprimera 400 emplois temporaires au Royaume-Uni BMW, le groupe automobile allemand créé en 1916, supprimera 400 emplois temporaires dans son usine britannique d’Oxford. Suite la baisse de la demande liée à la pandémie, l’enseigne réduira sa cadence et passera de trois à deux quarts de travail à raison de cinq jours par semaine. BMW […]

© s4svisuals

BMW supprimera 400 emplois temporaires au Royaume-Uni

BMW, le groupe automobile allemand créé en 1916, supprimera 400 emplois temporaires dans son usine britannique d’Oxford. Suite la baisse de la demande liée à la pandémie, l’enseigne réduira sa cadence et passera de trois à deux quarts de travail à raison de cinq jours par semaine. BMW compte également réduire ses effectifs hors intérimaires, via des retraites anticipées ou des départs volontaires. Quelques salariés uniquement seront concernés. Le site de production d’Oxford, qui regroupe au total 4 000 employés, a assuré la production de 200 000 Mini au cours de l’année précédente.

Une perte de 22 milliards de livres sterling pour l’économie britannique en 2020

Selon le Conseil mondial des voyages et du tourisme (WTTC), l’économie britannique perdra, en 2020, 22 milliards de livres sterling en raison des conséquences économiques de la pandémie sur le tourisme et les voyages d’affaires. L’organisme londonien, dont la mission principale est de défendre les intérêts du secteur du tourisme, a annoncé que les dépenses des visiteurs internationaux enregistreront un repli de 78% en 2020 à un an d’intervalle. Cette chute est due principalement au confinement, mais aussi à la quarantaine imposée par le gouvernement britannique aux voyageurs en provenance de l’Espagne ou de la France par exemple. Le WTTC a précisé qu’environ 3 millions emplois pourraient être menacés cette année suite à l’effondrement du secteur.

WPP : une nette perte de 2,6 milliards de livres au premier semestre

Le géant britannique WPP, qui regroupe des agences de publicité et de communication, a enregistré une perte record de 2,6 milliards de livres sterling au cours du premier semestre 2020. Ce manque à gagner est dû à la baisse de la valeur des actifs de l’enseigne. Cette chute est imputable à l’effondrement du marché publicitaire causé par la crise sanitaire mondiale. En effet, la structure a été lourdement impactée par la réduction des budgets de communication des entreprises, qui ont décidé de réaliser des économies afin d’assurer leur survie et de faire face aux conséquences économiques de la pandémie. Rappelons que WWP avait enregistré un bénéfice net de 312 millions de livres sterling en 2019.

The Hut Group prévoit une introduction en Bourse

The Hut Groupe, détaillant britannique de produits de beauté et de bien-être, vient d’annoncer son projet d’introduction en bourse de Londres avec une valorisation de 4,5 milliards de livres sterling. Il compte placer 20% de son capital en bourse, mais aussi émettre de nouvelles actions d’une valeur de 920 millions de livres sterling. La structure fondée en 2004 regroupe actuellement 7 000 collaborateurs.

5,4 milliards de livres sterling de pertes pour Rolls-Royce…

Lourdement impacté par la chute du trafic aérien causée par la Covid-19, Rolls-Royce, le constructeur d’automobiles de luxe britannique, vient d’annoncer qu’il avait subi une nette perte de 5,4 milliards de livres sterling au premier semestre. Pour remédier à la situation, il a dévoilé un programme de cessions d’actifs pour deux milliards de livres sterling dans les 18 prochains mois. Rolls-Royce a précisé également qu’il était en train d’évaluer d’autres hypothèses, et ce, afin de renforcer sa situation financière. Rappelons que Rolls-Royce a lancé dernièrement un plan de restructuration qui passe par la suppression de 9 000 emplois, soit environ 17% de ses effectifs.

… qui dévoile sa nouvelle « Ghost »

En dépit de la crise sanitaire mondiale, Rolls-Royce vient de dévoiler son nouveau modèle « Ghost ». La marque emblématique compte sur cette nouvelle voiture afin faire face aux circonstances économiques. Proposée à un prix d’achat de 250 000 euros, la berline, qui dispose d’un moteur V12 bi-turbo de 6,75 litres, est presque silencieuse. La deuxième génération de « Ghost » est dotée d’un design minimaliste, garantissant aux utilisateurs plus de confort et de luxe, mais aussi une diversité d’équipements, entre autres quatre caméras, un module wifi, des aides à la conduite, un système audio très poussé, etc.