De l’autre côté de la Manche

Amazon va créer 7 000 emplois permanents au Royaume-Uni Amazon vient d’annoncer son intention de recruter 7 000 personnes supplémentaires à temps plein au Royaume-Uni. L’objectif de cette campagne de recrutement est de faire face à la demande croissante. Amazon est en quête de différents profils, entre autres des ingénieurs, des spécialistes en informatique, en […]

© Mike Mareen

Amazon va créer 7 000 emplois permanents au Royaume-Uni

Amazon vient d’annoncer son intention de recruter 7 000 personnes supplémentaires à temps plein au Royaume-Uni. L’objectif de cette campagne de recrutement est de faire face à la demande croissante. Amazon est en quête de différents profils, entre autres des ingénieurs, des spécialistes en informatique, en finance et en sécurité-santé, des salariés pour l’expédition et l’emballage, mais aussi des employés RH. Ceux-ci seront basés au niveau de ses deux nouveaux centres de traitement, situés dans les Midlands et le Nord-Est. Par ailleurs, Amazon compte également embaucher 20 000 employés saisonniers pour la période de Noël.

Virgin Atlantic supprimera 1 150 emplois 

Face aux retombées économiques de la crise sanitaire, Virgin Atlantic, la compagnie aérienne dont le siège social est basé à Londres, compte supprimer 1 150 emplois supplémentaires, malgré un accord de sauvetage de 1,2 milliard de livres sterling. Le transporteur britannique a annoncé, dans un communiqué de presse, qu’il adoptera un programme de chômage partiel à partir du mois prochain, visant à préserver les emplois de cabine. Il compte également mener des consultations avec les syndicats pendant 45 jours. Rappelons que ces suppressions de postes s’ajoutent aux 3 550 déjà annoncées.

Les ventes des voitures ont chuté en août

Selon l’association sectorielle SMMT (Society of Motor Manufacturers and Traders), les ventes des voitures neuves ont enregistré une baisse de 6% au mois d’août, à un an d’intervalle, après un rebond en juillet. En ce qui concerne les entreprises, la demande a connu une dégringolade d’environ 58%. Celle-ci est due principalement à la pandémie. La demande par les particuliers a affiché, pour sa part, un repli de 1,7%. Ladite période s’est caractérisée également par une augmentation des ventes des véhicules hybrides qui s’élève à 110%. Ce rebond s’explique par la sortie de nouveaux modèles.

Centrica acquiert la base de clientèle de Robin Hood Energy

Centrica, entreprise britannique du secteur énergétique, vient d’annoncer dans un communiqué de presse qu’elle a accepté d’acquérir le portefeuille clients de Robin Hood Energy, société d’énergie basée à Nottingham, qui regroupe environ 112 000 clients résidentiels et 2 600 clients commerciaux. Centrica a conclu cet accord pour le compte de sa filiale British Gas. Robin Hood Energy informera ses clients sur le processus de transfert ainsi que les nouveaux prix proposés. Le montant de la transaction, qui devrait être finalisée courant septembre, n’a pas été divulgué.

GSK et Sanofi lancent les tests sur l’homme pour leur vaccin anti-Covid-19

GlaxoSmithKline (GSK), le géant britannique de l’industrie pharmaceutique, et Sanofi, l’entreprise biopharmaceutique française, viennent de lancer un essai clinique de phase I/II de leur vaccin contre le coronavirus.  En effet, 440 adultes en bonne santé participeront à cette expérimentation, qui sera réalisée au niveau de 11 sites d’études basés aux États-Unis. L’étude clinique vise à évaluer les profils de sécurité, d’immunogénicité et de réactogénicité du vaccin proposé. GSK et Sanofi comptent démarrer la phase III du vaccin en décembre prochain sous réserve des données positives de l’étape I/II. Les deux structures s’engagent à mettre ce vaccin à la disposition de tout le monde.

AstraZeneca met en pause l’essai clinique de son vaccin contre la Covid-19

AstraZeneca, le groupe pharmaceutique britannique basé à Cambridge, a mis en pause l’essai clinique de son vaccin contre la Covid-19, développé en collaboration avec des chercheurs de l’université d’Oxford. Une décision due à une réaction indésirable grave provoquée chez un participant. La suspension de cette étude clinique permettra à AstraZeneca d’examiner les données de sécurité relatives au vaccin. Rappelons que ce dernier est testé sur des dizaines de milliers de volontaires situés aux États-Unis, au Brésil, en Afrique du Sud et au Royaume-Uni.