Innovation

Le Rev3 Energy Day rétablit le courant

Mettre en relation les chercheurs, coincés dans leurs laboratoires, et les industriels, toujours à la recherche d’innovations, tel est l’objectif du Rev3 Energy Day.  

François Balavoine, docteur en génie électrique depuis février 2020, a remporté la médaille de bronze lors du Rev3 Energy Day 2019. (Polénergie)

Lorsqu’on évoque la recherche, beaucoup s’imaginent le célèbre professeur Tournesol faisant exploser son laboratoire. Mais la réalité est tout autre. Ainsi, le Rev3 Energy Day dépoussière l’image de la recherche, récompense les travaux les plus innovants et pousse les portes des industriels. Ce challenge inter-doctorants est co-organisé par le pôle Medee, basé à l’Université des arts et métiers à Lille, qui joue le rôle de passerelle entre les industriels et les chercheurs, et Polénergie, basé à Dunkerque, qui structure et anime la filière énergie en Hauts-de-France. Ce challenge est également soutenu par le réseau Uni-rev3, une action menée conjointement par la CCI et le Conseil régional des Hauts-de-France, et présidée par Philippe Vasseur, qui vise à faire évoluer les Hauts-de-France vers la transition écologique et sociale.

«Faire émerger les projets de demain»

Les postulants de cette deuxième édition du Rev3 Energy Day ont jusqu’au 2 novembre pour envoyer leur dossier. Un comité scientifique, composé de chercheurs et d’industriels, établira alors une liste des meilleurs projets. Puis, le 2 décembre, une grande cérémonie sera le théâtre d’une présentation orale de chaque candidat, puis d’une remise des prix au siège de Région. Cette année, seuls les deux meilleurs projets seront récompensés. «Notre mission est de fédérer les industriels et les acteurs académiques autour de projets collaboratifs en recherche, développement et innovation, explique Anaïs Asselin, directrice du Pôle Medee et co-organisatrice du Rev3 Energy Day. Nous ne travaillons pas sur la recherche fondamentale ni sur la mise sur le marché. Par exemple, nous soutenons les PME qui ont des pépites mais qui ne sont pas toujours à l’aise pour travailler avec les acteurs institutionnels. Nous voulons faire émerger les projets de demain.» Le pôle lillois conseille aussi la Région Hauts-de-France pour soutenir le secteur recherche.

Electrifier Conakry en Guinée

La meilleure façon de comprendre ce dispositif est de s’intéresser à un des lauréats de l’année dernière. François Balavoine, docteur en génie électrique, a décroché la médaille de Bronze du Rev3 Energy Day en 2019. Durant trois ans, ce chercheur du laboratoire LSEE, basé à l’Université d’Artois à Béthune, a mené sa thèse sur le développement d’outils dédiés à l’optimisation de la réparation de machines électriques de forte puissance, au sein de la société seclinoise Filipo Richir. En novembre 2019, il a postulé au Rev3 Energy Day sur le thème : «Réhabilitation et optimisation des alternateurs de forte puissance d’ancienne génération». Un sujet en parfaite adéquation avec son domaine de prédilection et les objectifs de l’entreprise dans laquelle il a mené ses années de thèse. «L’entreprise travaille beaucoup avec la Guinée, explique le lauréat. L’objectif est de réhabiliter de vieilles centrales, obsolètes ou même qui ne fonctionnent plus, afin d’électrifier la ville de Conakry.» Une application concrète des innovations menées par le Rev3 Energy Day.