Wagnon artifices à Roubaix

Malgré la crise sanitaire, Wagnon continue de progresser

Basée à Roubaix, Wagnon artifices s’est largement développée ces dernières années, pour devenir aujourd’hui le plus gros prestataire artificier au nord de Paris. L’entreprise est également le plus gros revendeur français des produits Ruggieri.

ACT'STUDIO
Lors de la reprise de l’entreprise JSE à Nancy, une photo a été réalisée avec tous les salariés de l’entreprise.
ACT'STUDIO
Philippe Hollebecq (en bas à gauche), en bon visionnaire, reste à l’affût d’opportunités de développement.

Philippe Hollebecq est un autodidacte. Fils de parents artisans menuisiers, il n’était pas fait pour les études et a décidé d’arrêter le lycée. «J’ai vendu des encyclopédies, des menuiseries, puis j’ai eu l’opportunité de rentrer dans la société de transport express Taxi colis. Une entreprise dans laquelle je suis rentré au bas de l’échelle et dans laquelle j’ai tout appris du métier. J’ai ensuite repris une activité de transport, que nous avons développée mon épouse et moi-même», explique-t-il.

Après 22 années dans le transport, il avait néanmoins besoin de se lancer dans une nouvelle aventure entrepreneuriale. «En 2011, nous avons eu l’occasion de reprendre la société Wagnon, créée par le grand-père de ma femme. Nous avons donc revendu notre société de transport pour réaliser cette reprise.»

Créée en 1946, l’entreprise Wagnon est une institution dans le Nord, c’est même une des plus anciennes entreprises roubaisiennes. D’abord spécialisée dans la vente de jouets et les loisirs créatifs, Wagnon vendait également des pétards pour les fêtes et cérémonies. Elle s’était orientée dans le feu d’artifice en 1952, suite à la demande de la mairie de Wattrelos. «J’ai découvert le monde du feu d’artifice grâce à ma femme. Dans les années 80, mon beau-père cherchait des artificiers et m’a embauché sur des missions ponctuelles

En développement

Petit à petit, l’entreprise a décroché de nouveaux contrats avec d’autres mairies et s’est fait une place dans le monde des artificiers. «Lorsque j’ai pris la direction de l’entreprise, j’ai cherché des axes de développement. Le feu d’artifice est celui qui m’a semblé le plus rentable à long terme», explique Philippe Hollebecq, désormais dirigeant de l’entreprise.

En 2016, l’opportunité de reprendre l’activité de l’entreprise Vano Thiret basée à Doullens permet à Wagnon de se développer, passant d’une quarantaine de feux tirés en 2012 à 320 en 2016. «Cette opération de croissance externe nous a également permis de faire l’acquisition d’un entrepôt de stockage basé à Dury.»

La stratégie de développement étant désormais en place, Philippe Hollebecq décide, en 2018, d’arrêter l’activité jouets pour se consacrer uniquement aux feux d’artifice. 

Dans le même temps, Ruggieri, leader français du feu d’artifice et deuxième groupe mondial, lui confie les départements de l’Aisne et de la Marne. «En 2019, nous avons réalisé 90% de notre chiffre d’affaires avec les mairies, les 10% restants avec des particuliers.» 

Une année particulière

La crise sanitaire aura eu pour conséquence l’annulation de nombreux événements festifs pendant la période estivale : les rassemblements de personnes étant déconseillés, les mairies ont annulé les festivités liées au 14 juillet et, par la même occasion, les traditionnels feux d’artifice.

Cette décision n’est pas sans conséquence pour les artificiers qui réalisent plus de 80% de leur chiffre d’affaires à cette période de l’année. Fort heureusement, Philippe Hollebecq n’avait pas encore commandé ses feux, ce qui a pu atténuer quelque peu les effets de la crise. «Notre chiffre d’affaires a chuté de 85%. Malgré tout, nous continuons à nous développer et croyons en l’avenir.» 

En effet, Wagnon s’était engagée dans une opération de reprise d’une activité dans l’Est de la France où la société JSE était à vendre, faute de repreneur, suite au départ en retraite de son dirigeant. «Les premiers contacts dataient du début d’année. Nous avons finalement repris cette activité le 1er juillet dernier», précise le dirigeant. 

JSE, basée à Nancy, tire environ 400 feux par an et travaille également dans le domaine des illuminations de Noël. Une activité annexe qui lui permet de lisser son activité sur l’année. Grâce à cette opération, Wagnon artifices devient un prestataire incontournable sur un important territoire comprenant les départements de la Marne, de la Haute-Marne, la Moselle, de la Meuse, de la Meurthe-et-Moselle, le Territoire de Belfort, les Vosges, le Pas-de-Calais, le Nord, l’Aisne et la Somme. 

Philippe Hollebecq a par ailleurs mis en place une stratégie de développement au sein de laquelle il implique ses salariés, ce qui permet de les faire monter en compétences et en responsabilités. «Toujours à l’affût de nouvelles opportunités pour continuer à développer l’activité», à 53 ans le dirigeant n’a pas l’intention de s’arrêter là : des discussions ont été entamées pour reprendre une activité, toujours dans l’Est de la France…