Pour accompagner le développement du port de Dunkerque

RTE et Enedis anticipent la construction d’un poste électrique en un temps record

Afin de booster l’attractivité économique de la zone industrialo-portuaire de Dunkerque, Enedis et RTE y construisent actuellement un poste électrique avant même l’implantation d’industries, et ce, en un temps record. C’est une première en France.

A l’époque, la mésaventure avait laissé un goût très amer. Un industriel chinois souhaitait implanter une unité de production sur la zone industrialo-portuaire avec plusieurs centaines d’emplois à la clef. Il avait fini par renoncer, faute d’avoir immédiatement à disposition les services annexes dont il avait besoin. «C’était en 2015. Avec la communauté urbaine de Dunkerque, nous nous sommes dit que nous ne pouvions plus laisser passer une telle opportunité de développement pour le territoire. Aujourd’hui, pour convaincre un industriel de s’implanter, le seul foncier disponible ne suffit pas. Il faut aussi qu’il puisse trouver sur place immédiatement d’autres services : l’eau, le gaz, l’électricité, la chaleur», commente Stéphane Raison, président du directoire de Dunkerque Port. Cette réflexion a mené à la signature d’une convention entre le Port de Dunkerque, la communauté urbaine de Dunkerque et deux opérateurs du transport de l’électricité, RTE et Enedis, portant sur la construction d’un poste électrique «par anticipation» et en un temps record sur la zone industrialo-portuaire de Dunkerque. «C’est la première fois en France qu’Enedis et RTE construisent un poste électrique source alors qu’en face ils n’ont pas encore de clients. Cela prouve que nous souhaitons accompagner le développement économique du territoire, mais aussi et surtout que nous avons confiance en ces capacités de développement», commentent Thierry Pagès, directeur régional d’Enedis, et Laurent Cantat-Lampin, délégué régional Hauts-de-France de RTE.

Cofinancé par les quatre partenaires à hauteur de 12,5 millions d’euros, le poste électrique est installé sur un terrain de 1,54 hectare sur la commune de Bourbourg, en bordure de la toute nouvelle zone grandes industries du port de Dunkerque. Commencés en juillet 2020, les travaux devraient déjà être achevés à l’été 2021, ce qui constitue une prouesse pour un chantier de cette nature, sachant que le délai est habituellement de quatre à cinq ans.

Exploité par Enedis, le futur poste «Grand Port» sera raccordé au réseau très haute tension 225 000 volts de RTE et permettra de transformer la tension de l’électricité en 20 000 volts. Il offrira ainsi une puissance de 80 MW supplémentaires, avec possibilité d’atteindre 110 MW, à laquelle les industriels pourront se raccorder immédiatement. En effet, les projets d’implantation sur la zone industrialo-portuaire (citons par exemple le géant français de la chimie SNF, le belge Indachlore, les entrepôts frigorifiques boulonnais Norfrigo, le géant belge de la frite surgelée Clarebout, l’unité de fabrication d’hydrogène vert du groupe français H2V…) ne manquent pas et leur concrétisation, plus ou moins avancée, n’a pour le moment pas été remise en cause par la crise sanitaire.